Recherche

Le conseil rural de Ndondol attribue 100 hectares de terre à SENERGY SUARL pour la construction d'une ferme solaire



Diourbel, 10 mars (APS) - Le conseil rural de Ndondol (département de Bambey) a délibéré dimanche en vue d’octroyer au projet SENERGY SUARL des terres d’une superficie de 100 hectares au terme d’un débat passionné où partisans et détracteurs du projet ne se sont pas épargnés.

Les travaux étaient dirigés par le président du conseil rural (PCR), Abdou Séne en présence du représentant de l’état, le sous-préfet de l’arrondissement de Ngoye, Ibrahima Barry.

Initié par un promoteur américain d’origine libano-syrienne, le projet qui épouse les contours d’une ferme solaire devra à terme engloutir un financement de 500 millions de dollars, soit 2.648.100.000 francs environ. Les installations prévues occuperont une superficie de 20 hectares au cours des cinq premières années pour s’étendre progressivement sur 100 hectares.

Toutefois, les débats se sont focalisés dimanche sur les retombées du projet pour la communauté rurale et ses populations surtout celles dont les terres seront octroyées. A ce niveau, la ligne de défense des partisans du projet repose sur un protocole d’accord qui devra être signé après la délibération.

Il s’agit ainsi de prendre en compte les préoccupations et intérêts des populations sur la base de négociations envisagées entre le promoteur et une commission regroupant des membres du conseil rural et les exploitants.

''On ne peut pas délibérer sans examiner le protocole d’accord sinon c’est mettre la charrue avant les bœufs. Il y a vice de procédure et on va attaquer cette décision'', a d’ailleurs protesté l’un des trois conseillers ayant boycotté le vote.

''On ne connait que l’agriculture et l’élevage, il faut qu’on nous laisse nos terres'', a ajouté un autre. ''Je suis inquiet parce que je me demande pourquoi on se précipite à vouloir voter'', a-t-on également déploré au sein des protestataires.

Aussi, le PCR a-t-il reconnu l’opposition de 28 exploitants sur les 75 dont les champs ont été touchés au niveau du site situé à Sessène, un des 16 villages de la communauté rurale.

''Il n’y pas de vice de forme, nous en sommes en notre troisième réunion sur ce dossier. Tout ce qui nous intéresse, c’est la promotion et le développement de Ndondol. Sur 75 exploitants, seuls 28 ont désapprouvé le projet'', a insisté le PCR.

A ce propos, il a renchéri que «''la taxe rurale ne fait pas deux millions de francs. Au moins, ce sera de la valeurs ajoutée pour les populations''.

Outre les redevances attendues par la communauté rurale, le promoteur du projet qui compte produire de l’ électricité à revendre à la SENELEC, se serait engagé à fournir des semences aux exploitants pendant deux ans, à construire une case des tout-petits et même à verser un à deux pour cent des bénéfices en faveur des populations. De même, 60 à 100 emplois seront générés par le projet.

A l’issue des débats, le projet a été approuvé par 27 conseillers sur 30 présents, les trois autres ayant préféré quitté la salle avant le vote. Sur un effectif de 46 conseillers ruraux, 16 ont brillé par leur absence.

MD/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 231 fois
Association Nationale des Conseils Ruraux du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance