Recherche

Le centre de relation d’aide à distance de Dakar va améliorer les compétences (ONUSIDA)



Dakar, 21 sept (APS) – La directrice régionale de l’ONUSIDA pour l’Afrique de l’Ouest et Centre Meskerem Grunitzky-Bekele a salué mardi la création d’un centre de relation d’aide à distance (RAD) à Dakar, espérant que cet ouvrage contribuera au renforcement des compétences et à la promotion de l’expertise et de l’innovation dans la prévention du Sida.

Ce centre installé dans un quartier dakarois ‘’a l’avantage de freiner la stigmatisation, mais aussi d’aider les populations d’Afrique de l’Ouest et du Centre à avoir accès à l’information utile dans l’éradication du VIH/Sida’’, a affirmé Mme Grunitzky-Bekele, lors du lancement officiel de cet ouvrage.

Grâce à ce centre, a-t-elle souligné, ‘’un individu quelconque, qui appelle, sera reçu dans le respect de la confidentialité, et aura une information juste et utile’’. Solidarité Info Santé-Afrique (SIS), créée sous l’égide de l’ONUSIDA, Sida Info Service, basé à Paris (France), le Centre de traitement ambulatoire (CTA) de Dakar et Africaso ont mis sur pied ce centre.

Ils veulent faire des technologies de l’information et de la communication (TIC), le téléphone portable surtout, un outil de travail dans l’éradication du VIH/Sida en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre --- Bénin, Burundi, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo (RDC), Cameroun, Sénégal et Niger --- ont travaillé à la création du centre.

Selon la directrice régionale de l’ONUSIDA, avec ce centre, davantage de personnes pourront être formées à la prévention du Sida. Les partenaires pourront, a-t-elle ajouté, négocier avec des opérateurs téléphoniques pour obtenir d’eux la réduction du coût des appels émis vers le centre, voire sa gratuité, en raison de ‘’l’intérêt moral’’ de cet outil.

Cette initiative a vu le jour avec l’appui du Centre de traitement ambulatoire (CAT) de Dakar, qui pratiquait l’écoute à distance, a rappelé la représentante de l’ONUSIDa, ajoutant que le Burkina Faso et le Congo-Brazzaville ont de l’expérience dans ce domaine.

‘’On s’est rendu compte que le centre de chacun de ces pays avait ses forces et ses faiblesses. Au Congo-Brazzaville, les appels étaient gratuits, parce que la société de téléphonie locale s’y était impliquée et cela était très important’’, a expliqué Mme Grunitzky-Bekele.

Le Sénégal, a-t-elle poursuivi, avait commencé à s’intéresser à cette technologie et le gouvernement avait entamé des négociations avec un opérateur téléphonique.

‘’Alors, on s’est dits qu’au lieu de faire intervenir Sida Info Santé tout le temps pour répondre à certaines questions et développer les capacités des écoutants, il faut créer une plateforme régionale’’, a encore expliqué Mme Grunitzky-Bekele.

Le centre de Dakar, selon la fonctionnaire de l’ONUSIDA, a l’avantage de comparer les expériences des pays, afin de créer des stratégies novatrices, pour que dans chacun d’entre eux les écoutes à distance soient perfectionnées.

‘’Ce centre, a-t-elle dit, va fédérer les bonnes pratiques dans les régions. Il en fera profiter les zones où on note des (insuffisances) et orienter les pays dont les (manquements) ont été résolus.’’

Elle s’est réjouie de la création du centre régional qui, selon elle, est le résultat d’un ‘’échange d’expériences’’ et d’une ‘’mobilisation collective régionale’’.

LTF/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1601 fois
Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS)


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance