Recherche

Le Fonds d’Equipement des Nations Unies; Développement local


Le Fonds d'Equipement des Nations Unies d'investissement, de création de capacités et de services consultatifs techniques dans le but de promouvoir la microfinance et le développement local dans les pays les moins avancés (PMA) :

 



Ouganda (Photo by Adam Rogers)

     

  • Les programmes de microfinance du FENU fournissent aux ménages et entreprises pauvres dans les PMA un meilleur accès à une large gamme de services financiers en favorisant des secteurs financiers accessibles à tous et en apportant des capitaux aux institutions émergentes de microfinance et aux fournisseurs de services financiers.

     

     

  • Les programmes de développement local du FENU apportent un appui aux stratégies nationales de décentralisation dans les PMA et cherchent à améliorer les services sociaux, la gouvernance et l'infrastructure économique favorables aux pauvres au niveau local en fournissant directement une assistance technique et des capitaux aux autorités locales.

     

es capitaux du FENU sont flexibles, novateurs et peuvent supporter un risque élevé. Ils sont destinés surtout aux zones rurales pauvres des PMA, où les besoins de réduction de la pauvreté, de création de capacités et de gouvernance sont les plus manifestes. À l'heure actuelle, le FENU investit dans 28 PMA, le portefeuille total de programme s'élevant à quelque 125 millions de dollars É.-U. Par ses programmes, le FENU s'efforce de contribuer à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et à l'application directe, concrète et mesurable du Programme d'action de Bruxelles en faveur des PMA.

Microfinance

Malgré la croissance rapide du secteur de la microfinance au cours des dix dernières années, on estime à 2 ou 3 milliards le nombre de personnes qui n'ont toujours pas durablement accès à une large gamme de produits et services financiers. Cette situation est particulièrement marquée dans les PMA où, souvent, plus de 90 % de la population n'a pas accès aux services financiers du système financier officiel.



Guinée (Photo by Adam Rogers)

De nombreuses études ont démontré que l'accès aux services financiers tels que le crédit, l'épargne et l'assurance aident beaucoup les particuliers et les entreprises à dégager un revenu, gérer les espèces et se protéger contre le risque. L'importance critique de la microfinance dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement a été soulignée lors du Sommet mondial de 2005 et du Sommet de Monterrey sur le financement du développement. La déclaration finale du Consensus de Monterrey met en particulier l'accent sur le renforcement du secteur financier intérieur, qui doit étendre son activité aux zones rurales et aux femmes, qui constituent des marchés sous-desservis.

Les facteurs principaux qui entravent la création de secteurs financiers accessibles aux pauvres, aux ménages à faible revenu, aux microentreprises et aux petites entreprises comprennent l'absence d'institutions solides capables de fournir une large gamme de services financiers de manière durable, un environnement juridique, de réglementation et de contrôle favorable, ainsi qu'une vision et un engagement de la part du gouvernement de créer des secteurs financiers accessibles à tous. En outre, il appartient au secteur privé de devenir plus actif et de s'engager à fournir des services financiers aux pauvres.

Dans ce contexte, le FENU concentre ses programmes de microfinance sur la création de secteurs financiers accessibles à tous dans les PMA. Un secteur financier accessible à tous signifie un secteur financier qui offre une gamme de services financiers à toute la population active d'un pays. Un secteur financier accessible à tous est caractérisé par une concurrence entre fournisseurs de services financiers, une large gamme de fournisseurs de services financiers, la continuité de l'accès à des services financiers permanents, et un environnement juridique et réglementaire qui assure l'intégrité du secteur financier et l'accès aux services financiers.

Les principales caractéristiques de la méthode de développement du secteur financier du FENU au sein de son programme de microfinance sont les suivantes :

  • Évaluation du secteur financier : étude du secteur financier afin de repérer les contraintes et les possibilités existantes afin de faire pleinement participer les ménages pauvres, les microentreprises et petites entreprises au secteur financier.

     

     

  • Conception d'ensemble, stratégie et action nationales pour les secteurs financiers accessibles à tous : sur la base de consultations avec de nombreuses parties prenantes, une stratégie et un plan d'action nationaux sont adoptés par les décideurs et mettent en lumière les principaux domaines qui doivent être abordés pour promouvoir une activité financière sans exclusive.

     

     

  • Investissements : sur la base de propositions reçues d'institutions de microfinance et autres fournisseurs de services financiers, des ressources sont rendues disponibles sous forme de dons ou de crédits par le biais d'un fonds d'investissement à donateurs multiples géré par un comité d'investissement. Les investissements sont consacrés à la création de capacités, au financement des institutions de microfinance et autres fournisseurs de services financiers, à l'infrastructure financière et à des améliorations dans les domaines politique et juridique et la réglementation.

 

La méthode de développement du secteur financier du FENU s'attache à ce que les besoins d'investissement visant une ouverture financière accrue soient satisfaits de manière structurée et cohérente, et que les entraves réglementaires et politiques à l'inclusion financière soient contrôlées de manière suivie. Le but en est d'améliorer l'accès des ménages pauvres et des microentreprises et petites entreprises à toute la gamme des services financiers - notamment l'épargne, le crédit, les hypothèques, l'assurance, les pensions, les paiements, les transferts monétaires locaux, les envois internationaux de fonds, le crédit-bail et l'affacturage.

Les programmes de développement du secteur financier du FENU ont abouti à l'adoption de stratégies nationales et de plans d'action en vue de l'ouverture des institutions financières à tous. Ces programmes sont actuellement appliqués dans certains PMA d'Afrique subsaharienne et le FENU a aussi des programmes dans les PMA d'Asie et des États arabes.

Groupe de conseillers des Nations Unies pour les secteurs financiers accessibles à tous
En se fondant sur les recommandations faites en 2005 lors de l'Année internationale du microcrédit, les Nations Unies ont récemment créé un Groupe de conseillers de haut niveau pour les secteurs financiers accessibles à tous. Ce groupe a un mandat de deux ans qui est de fournir aux Nations Unies des conseils et une orientation sur de nombreuses questions relatives au financement accessible à tous au niveau mondial. Le Groupe est composé de personnalités venant de gouvernements, de banques centrales, d'organismes de réglementation, d'institutions de microfinance, du secteur privé, d'institutions financières, de la société civile, d'organismes de développement, de donateurs et des milieux universitaires. Le FENU accueille le Groupe de conseillers et collabore étroitement avec le PNUD et le Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat de l'ONU pour appliquer ses recommandations.

Développement local



Niger (Photo by Adam Rogers)

Il est aujourd'hui de plus en plus admis que l'exercice démocratique de l'autorité crée les conditions du développement durable et de la réduction de la pauvreté. De même, il est de plus en plus reconnu que la réalisation des OMD et l'élimination de la pauvreté doivent s'opérer au niveau local et demandent ainsi l'implication des autorités locales.

Les autorités locales peuvent jouer un rôle majeur dans cet effort en assurant une infrastructure locale et des services plus efficaces et plus responsables à l'intention des pauvres, et en améliorant le dialogue entre l'État, les citoyens, leurs collectivités et le secteur privé. Bien souvent, les administrations territoriales ne participent pas aux consultations sur les stratégies de réduction de la pauvreté ou aux politiques sectorielles. Elles n'ont pas non plus le mandat ou les capacités institutionnelles ou financières voulus pour organiser et intervenir dans le développement local, s'agissant par exemple des services sociaux et de l'infrastructure locale.

En créant des capacités locales, en favorisant la réforme institutionnelle et des politiques, et en fournissant des ressources financières sous forme de dons, le FENU aide les autorités locales à réaliser ce potentiel. L'efficacité et l'avantage comparatif du FENU dans ce domaine sont dus à sa souplesse, sa présence sur les lieux, son mandat d'investir et 40 années d'expérience dans le développement local à travers le monde.

Les programmes de développement local (PDL) introduisent la planification participative et les systèmes de budgétisation au niveau local. Ces programmes cherchent à assurer que les femmes et autres groupes désavantagés puissent participer aux décisions des assemblées locales. Les programmes sont utilisés au sein du système national s'agissant des relations institutionnelles et financières entre l'administration centrale et les administrations locales.

Les caractéristiques principales des PDL sont notamment :

     

  • Un ciblage local : appui aux autorités locales et territoriales et leur intégation au système national de transferts financiers et aux stratégies de décentralisation.

     

     

  • L'accent mis sur le développement institutionnel au niveau local : amélioration des procédures et des pratiques de la mobilisation des ressources au niveau local et de la gestion des dépenses publiques (y compris la planification du développement, la programmation de l'investissement et des budgets d'exécution, les achats, la mise en oeuvre, la gestion des actifs et les contrôles internes) afin d'améliorer l'efficacité et l'obligation de rendre des comptes des autorités locales dans leur action de réduction de la pauvreté.

     

     

  • La facilité d'un financement global lié aux résultats : fourniture aux autorités locales d'un appui budgétaire au développement, d'application générale, pour des investissements locaux durables et à petite échelle dans l'équipement social et économique : écoles, cliniques, routes rurales, approvisionnement en eau, assainissement et gestion des ressources naturelles. Cet appui est tributaire de résultats convenus au niveau local et sert d'incitation à la création de capacités locales.

     

     

  • La pertinence des politiques nationales : pilotage des cadres d'orientation nationale relatifs à la décentralisation, et la promotion du ‘changement d'échelle' des programmes de décentralisation au niveau du pays.

     

La capacité des autorités locales d'offrir de meilleurs services sociaux et un meilleur équipement local contribue à renforcer la démocratie locale et pourrait jouer un rôle déterminant dans l'instauration d'une paix durable dans un pays qui sort d'un conflit.

Le FENU a affiné sans relâche, depuis le début des années 1990, ses PDL. La méthode a été largement saluée comme approche réussie du développement local. Le FENU, dans son domaine d'activité ‘développement local', investit actuellement dans 23 PMA en grande partie en Afrique et prévoit d'élargir son portefeuille à 40 PMA dans les cinq prochaines années. En 2005, le FENU a apporté son appui à 493 autorités et les a aidés à entreprendre 2 779 investissements.

Développement économique local
Le FENU a récemment lancé des programmes pilotes d'une méthode novatrice de développement économique local favorable aux pauvres (DEL). Cette méthode souligne l'importance et le rôle moteur des autorités locales pour promouvoir et soutenir l'entreprise locale et de la création d'entreprises locales. La méthode cherche également à aider les autorités locales à développer l'économie locale, notamment la création d'un environnement générateur de recettes publiques locales et favorables à la création d'emplois et à la croissance durable des entreprises. Dans ce cadre, le FENU recherche les moyens de faire participer le secteur privé à l'amélioration des moyens de subsistance et à la poursuite de la croissance économique locale. Le DEL représente un enjeu important et offre de vastes possibilités. Du fait de ses nombreuses années d'expérience avec les autorités locales, le FENU est particulièrement bien placé pour apporter une contribution concrète dans cet important domaine.
 
Sources:FENU

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2421 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance