Recherche

Le DG adjoint de la SAED pour la sécurisation du foncier dans le Nord



Le DG adjoint de la SAED pour la sécurisation du foncier dans le Nord
Dakar, 6 mai (APS) – Le directeur général adjoint de la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED), Seyni Ndao, a souligné, mardi à Dakar, la nécessité de sécuriser le foncier dans le Nord du pays, en vue d’accompagner la gestion de l’espace rural par les collectivités locales.

‘’Les urgences identifiées, c’est d’aller plus vite pour sécuriser le foncier avec le programme de relance de l’agriculture sénégalaise. Il va falloir mieux sensibiliser les collectivités locales, mieux les accompagnés pour qu’il n’y ait pas de conflits entre les différents utilisateurs que sont agriculteurs, éleveurs et ceux qui interviennent dans ce domaine’, a-t-il dit.

M. Ndao s’exprimait en marge de l’atelier sur la ‘’Capitalisation des expériences d’accompagnement de la gestion et de la sécurisation du foncier dans les territoires ruraux du Sénégal’’. Cette rencontre est organisée par la SAED, avec l’appui du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural et de l’Agence française de développement (AFD).

‘’Le foncier constitue un aspect important au niveau de la vallée du fleuve Sénégal, compte tenu des potentialités qui existent au niveau de cette zone. Il y a plus de 40 000 hectares dans cette vallée qui a un climat favorable à l’aquaculture’’, a indiqué Seyni Ndao.

Toutefois, a-t-il poursuivi, les collectivités locales ne disposent pas d’outils pour gérer le foncier sur les territoires.

‘’Les collectivités locales ne disposent pas de minimum d’outils qui leur permettrait d’administrer correctement leurs terres et territoires. Elles ne bénéficient pas non plus des quelques formations qui leur permettait d’acquérir le recul nécessaire à l’élaboration d’une politique territoriale locale cohérente’’, a rappelé M. Ndao.

‘’C’est pour corriger cela que le SAED a développé des outils pour les accompagner sur le plan d’occupation et d’affectation des sols, la charte du domaine irrigué, pour respecter les normes minimales d’aménagement, la mise en place d’un système d’information avec une cartographie plus détaillée’’, a-t-il expliqué.

Il a ajouté par ailleurs qu’au niveau de la vallée, plus de 43 communautés rurales disposent d’un plan de croissance et d’application des terres.

Le directeur adjoint de la SAED a annoncé la tenue prochaine d’un atelier national pour faire la synthèse de l’ensemble des résultats sortis de cette réunion. ‘’Dans un mois, une conférence régionale où des pays seront invités pour partager l’expérience sénégalaise en matière de foncier est également prévue’’, a-t-il ajouté.

Il a précisé que la phase nationale vise à stabiliser une expérience sénégalaise partagée avec l’ensemble des parties prenantes notamment les services techniques des ministères concernés, la société civile, le secteur privé, les organisations patronales, les responsables nationaux des collectivités locales et les organisations faîtières de producteurs.

SDI/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 600 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance