Recherche

Le Cadip/F renforce la capacité de ses membres

Augmenter la compréhension des enjeux liés à la bonne gouvernance associative, partager les bonnes pratiques et les références pour améliorer la bonne gouvernance associative. Tels sont, entre autres, les objectifs de l’atelier de formation de 3 jours organisé par le Cercle des acteurs pour le développement intègre et la paix au Fouladou (Cadip/F) en collaboration avec (l’Agence régionale de développement (l’ARD) /PNDL au centre de ressources de l’Iden de Vélingara. La rencontre a été présidée par le préfet du département de Vélingara, en présence du directeur du Cedeps, Arona Mané, et des membres venus des différentes localités.



Partant du constat selon lequel, les associations naissent et meurent quelque temps après leur création du fait du manque de transparence, des détournements de fonds, de l’accaparement des ressources, des conflits de leadership... Les responsables du Cadip/F ont décidé de créer la rupture en s’attaquant à ces maux, avant de se lancer dans leurs activités. Ainsi, avec l’appui de l’ARD, le Cadip/F a organisé une session de formation de 3 jours sur la gouvernance associative à l’intention de ses membres. Selon Cheikh Dieng, le président du Cadip/F, ils ont voulu prendre les devants en organisant cet atelier : « Nous voulons entamer nos activités, et pour ne pas tomber dans les mêmes dérives que nos prédécesseurs, et qui sont souvent dues à la méconnaissance des textes et statuts d’une association, au manque de formation... Nous avons fait appel à l’ARD/PNDL, qui s’est engagée à soutenir cette initiative ». A-t-il souligné. A l’en croire, la gouvernance associative et la transparence sont des pratiques à promouvoir et à consolider, surtout dans un environnement marqué par des soubresauts de tout genre. Mamadou Diacko, le formateur, s’est félicité de la qualité des participants. « J’ai trouvé des gens qui avaient toutes les dispositions pour pouvoir recevoir cette formation, dans ce lot, il y avait des instituteurs, des moniteurs, des journalistes, des élèves, des cultivateurs, des hommes de métiers, des animateurs … » A-t-il souligné. Avant de préciser : « Il leur manquait certains infos sur la gouvernance, et des outils sur la pratique et la bonne gouvernance. Mais nous avons atteint nos objectifs, qui étaient centrés sur le renforcement de la gouvernance associative, sur l’importance et les enjeux de la bonne gouvernance associative ». Selon monsieur Diacko, l’association ne peut plus évoluer isolément ; elle doit intégrer son environnement et interagir avec les acteurs qui sont dans cet environnement. Les participants ont aussi apprécié à sa juste valeur cet atelier de formation. A en croire Abdoulaye Kamara, ils ont l’opportunité d’avoir maintenant en main des outils de travail qui leur serviront à mieux gérer leurs associations. « Nous ne commettrons plus les erreurs de nos devanciers ». A-t-il expliqué. Venu présider la cérémonie, le préfet Mamadou Sy Mbengue a salué cette initiative du Cadip/F : « Je vous félicite chers membres du Cadip/F d’avoir pensé à vous former, vous allez voir que ça va beaucoup vous servir dans vos activités ». A-t-il déclaré. Selon le préfet, cette formation doit être démultipliée pour permettre aux autres associations d’en bénéficier.

Babacar Diouf
L'Office

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1299 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance