Recherche

Le CEDAF de Kébémer fête 48 femmes formées dans plusieurs métiers



Kébémer, 31 juil (APS) – Le ministre de la Famille, des Groupements féminins et de la Protection de l’enfant Ndèye Khady Diop a remis, vendredi, des attestations sanctionnant la fin de trois années de formation à 48 femmes du département de Kébémer, dans la région de Louga (nord), a constaté l’APS.

Ces femmes constituent la première promotion du Centre départemental d’assistance et de formation pour la femme (CEDAF), inauguré en décembre 2006 par le président de la République Me Abdoulaye Wade.

Le ministre Famille, des Groupements féminins et de la Protection de l’enfant, qui a invité les récipiendaires à constituer des GIE (groupements d’intérêt économique) pour mieux vendre le savoir-faire acquis, a indiqué que le CEDAF est ‘’un outil de développement à la base’’.

Les CEDAF, une initiative du chef de l’Etat, servent à renforcer les capacités des femmes notamment rurales, afin d’améliorer leur bien-être.

‘’Le CEDAF facilite la lutte contre la pauvreté et l’ignorance, constitue un levier de relance économique et de promotion de l’autonomisation des femmes et permet l’émergence d’un nouveau type de citoyenne’’, a estimé Mme Diop.

Le CEDAF de Kébémer, qui a démarré ses activités en janvier 2007, met ainsi sur le marché sa première promotion constituée de 48 femmes et jeunes filles qui ont bouclé trois ans de formation dans les filières de la couture, de la teinture, du crochet d’art, de l’informatique, de la bureautique, des techniques culinaires, de l’alphabétisation et de l’éducation à la santé, a indiqué sa directrice, Maïmouna Diaw.

Les récipiendaires, qui ont obtenu leurs parchemins et exposé leur travail dans la cour du centre, sont aujourd’hui capables de gérer de petites entreprises et de dérouler des activités génératrices de revenus pour subvenir aux besoins de leur famille, a dit Mme Diaw.

En plus des 48 nouvelles diplômées, le CEDAF a formé 30 femmes en leadership et management des organisations, 25 en micro-jardinage, 30 en foresterie, 30 en transformation et gestion des produits halieutiques et 45 en transformation des fruits et légumes, a fait savoir sa directrice.

Un poulailler a été mis en place et des séances de sensibilisation sur le VIH/Sida déroulées à l’intention de 150 femmes et 200 jeunes filles sur le test prénuptial, a dit Mme Diaw. 200 autres femmes des localités de Palméo, Ngourane et Ndiawagne ont été dépistées, a-t-elle ajouté.

PON/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1461 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance