Recherche

Lancement d'une marque de cosmétiques : Karitédiéma veut lutter contre la pauvreté des femmes à Kédougou



La gamme de produits cosmétiques Karitédiéma, conçue par la Sénégalaise Ndiémé Ndiaye, a été lancée mercredi dernier, à Dakar. La promotrice, par ailleurs présidente de l’Association des femmes de la planète (Afp) joue sa partition, pour lutter contre la pauvreté.
La cérémonie de lancement de la marque de produits cosmétiques Karitédiéma s’est déroulée devant un parterre d’invités, mercredi passé. La présidente de l’Association des femmes pour la planète (Afp), Ndiémé Ndiaye a regretté que les femmes de Kédougou effectuent 26 km pour aller chercher, dans la forêt, des graines de karité. D’où son appel pressant à l’égard des autorités pour les doter de moyens infrastructurels afin d’alléger leurs difficiles conditions de travail.
Les produits de luxe Karitédiéma font travailler 2000 femmes des zones rurales de Kédougou, réunies dans le cadre des coopératives. Ndiémé Ndiaye veut « lutter contre la pauvreté » et elle affirme croire fermement aux potentialités de ces populations. Les produits « Karitédiéma », ont été lancés depuis 15 ans à Genève où vit la promotrice Ndiémé Ndiaye. « J’ai suivi mon cœur », explique celle qui a déjà investi le marché sous-régional (Mali et Burkina Faso) et international.  Pour sa part, le parrain Abdoulaye Baldé, ministre d’Etat, ministre des Mines, de l’industrie et des Pme, a assuré tout son engagement à soutenir ces vaillantes femmes et a salué cette initiative lancée à partir de l’Afrique. Moustapha Guirassy, ministre de la Communication et des Télécommunications, chargé des Technologies de l’information et de la Communication, porte-parole du gouvernement, a affirmé que l’Afp donne une réponse au sous-emploi. « Le développement doit être endogène. Dieu ne charge pas une âme au-delà de ce qu’elle peut supporter », a indiqué le maire de Kédougou. « Réfléchissez grand, vous avez des partenaires », a exhorté M. Guirassy, qui est convaincu qu’une telle initiative peut servir d’école aux étudiants pour créer de l’emploi.
« A partir de nos produits locaux, on peut investir les autres marchés », a déclaré le secrétaire permanent du comité d'orientation et de suivi de la Stratégie de croissance accélérée (Sca), Ibrahima Wade.  Soutenir les produits Karitédiéma, c’est contribuer au développement économique et social de la région de Kédougou, ajoute-t-il en référence au taux versé  aux femmes de la localité, sur chaque produit vendu, pour la réalisation de projets de développement.

Serigne Mansour Sy CISSE
Le Soleil


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 789 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance