Recherche

Lancement d'un programme d’assurance des unités de pêche



Dakar, 23 juin (APS) - La Compagnie nationale d'assurance agricole (CNAAS) et des pêcheurs de la communauté léboue du Sénégal ont lancé officiellement le Programme national d’assurance des unités de pêche en vue de prendre en charge ‘’les nombreux dommages’’ causés par les accidents et catastrophes qui surviennent en mer.

Les deux parties ont lancé ce programme d'assurance de la pêche artisanale, lundi, lors d’une cérémonie de signature d’une convention de partenariat.

Cette initiative du Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, a réuni des représentants du ministère de l’Economie et des Finances, du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, et le directeur général de la CNAAS, Pape Amadou Ndiaye.

Etaient également présents des responsables de groupements de pêcheurs venus de plusieurs localités de la région de Dakar pour la plupart : Ngor, Ouakam, Yoff, Thiaroye, Rufisque, Bargny, Gorom, Ndayane, Ngaparou, Sendou, Somone, Diender, Kayar, Yène, etc.

''Ce programme est né de l’engagement personnel du grand Serigne de Dakar qui a pris contact avec pas mal d’acteurs et de structures stratégiques pour l’élaboration du ce projet d’assurance pour les pêcheurs’’, a souligné le directeur général de la CNAAS.

Soulignant que sa structure a déjà reçu le visa de la tutelle, M. Ndiaye est longuement revenu sur les pertes en vies humaines et des dommages causés par les accidents en mer ‘’sans pour autant que les victimes ne soient dédommagées ou voient le prix de leur matériel remboursé’’.

''Rien ne remplace la perte des vies humaines en mer, mais en ces moments-là, ces genres de gestes de dédommagements des victimes ou de remboursement du matériel cassé en mer, peuvent soulager un peu’’, a-t-il dit, promettant que des campagnes de sensibilisation vont débuter sur les quais de pêche Sénégal.

''J'ai constaté que les agriculteurs et les éleveurs sont couverts par les compagnies d’assurance. Je me suis dis pourquoi pas les pêcheurs qui subissent des embarcations cassées, des moteurs perdus et tant d’autres dommages’’, a dit le grand Serigne de Dakar.

La prime d’assurance la plus chère proposée par la CNAAS est estimée à 65 000 francs CFA par année contre une somme de 3,5 millions de francs CFA représentant l’assurance promise au bénéficiaire.

’’Nous avons aussi prévu de couvrir les frais de recherche en mer en cas d’accidents avec le déploiement d’unités spécialisées (…) nous allons aussi développer le partenariat avec des institutions et l’Etat pour faire baisser ce prix annuel de 65 000 FCFA’’, a promis le directeur général de la CNAAS.

MTN/OID

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 142 fois
Economie maritime-Pêches-aquaculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance