Recherche

La présence des bateaux russes peut créer une catastrophe (professionnels)



Joal (Mbour), 2 jan (APS) – La présence des navires russes, qui veulent transformer les eaux du Sénégal en ''désert liquide', peut créer ‘’une situation catastrophique’’, a averti Abdou Karim Sall, président de la Plateforme des pêcheurs artisanaux du Sénégal (PAPAS).

Il a expliqué son inquiétude par le fait que l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le Centre océanographique de Dakar-Thiaroye (CRODT) et la FAO ont indiqué que la capture des ressources halieutiques ne doit pas dépasser plus de 220 mille tonnes de sardinelles par an.

‘’Les ressources halieutiques en général, la sardinelle en particulier, sont surexploitées au Sénégal, mais nous constatons que les bateaux russes veulent transformer nos eaux en désert liquide. Heureusement pour nous autres professionnels du secteur de la pêche, le ministre des Pêches et de l’Economie maritime est formel là-dessus’’, a dit M. Sall, président des Aires marines protégées de l’Afrique de l’Ouest (AMPAO).

Il faisait face à la presse mercredi à Joal (Mbour), pour attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’irruption des bateaux russes au Sénégal.


ADE/AD


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 90 fois
Economie maritime-Pêches-aquaculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance