Recherche

La divagation du bétail, une menace à la sécurité alimentaire dans le Niombato



Recelant d’énormes potentialités agricoles et touristiques, le Niombato (communauté rurale de Toubacouta) souffre de la divagation des animaux. Si rien n’est fait contre ce fléau, les efforts dans la lutte contre l’insécurité alimentaire risquent d’être annihilés, estime le Programme d’appui à la petite irrigation locale (Papil).

La divagation des animaux dans le Niombato (communauté rurale de Toubacouta) est d’une telle ampleur que le Programme d’appui à la petite irrigation locale (Papil), par le billet de Gaddel consulting, a jugé impératif d’organiser un forum sur la question. Le Papil juge utile d’agir pour faire face au fléau qui menace la sécurité alimentaire. Au cours de la rencontre, les organisateurs et les participants ont cerné les contours du problème. Présent dans la région de Fatick, particulièrement dans l’arrondissement de Toubacouta depuis 2007, le Papil cherche, à travers le forum, à préserver les acquis liés aux conventions locales mises en œuvre et vulgarisées dans les différents sites d’intervention du projet. Selon la représentante de Gaddel consulting, la rencontre, qui a été ouverte par le sous-préfet de Toubacouta, devra permettre de trouver des solutions viables et pérennes à la divagation des animaux et, de manière spécifique, de faciliter la concertation et l’échange entre éleveurs et producteurs sur ce problème. Il s’agit aussi d’identifier et lever les contraintes d’application des mesures de lutte contre le phénomène, mais surtout d’adopter des résolutions pérennes et efficaces.A la suite d’un riche débat, producteurs, agropasteurs, techniciens, partenaires au développement et autorités ont adopté des résolutions recommandant la conduite des animaux, pendant le jour, en toutes saisons. Aussi, les éleveurs devront parquer les bêtes le soir pour éviter des incursions nocturnes dans les plantations d’anacardiers et les parcelles maraîchères.
Face à l’absence de parcours pour le passage du cheptel et la tendance des producteurs à étendre leurs tentacules dans tous les espaces, il a également été décidé de délimiter à nouveau et de matérialiser les parcours du bétail. Cependant, les participants au forum ont exigé des producteurs la sécurisation des exploitations et la circonscription d’un air pastoral dans chaque vallée. A l’échelle de l’arrondissement de Toubacouta, il a été recommandé la mise sur pied d’un cadre de concertation et de dialogue social dont l’objectif sera de concrétiser les décisions prises, d’assurer un suivi, etc. Tout tuteur de transhumant devra assumer les règles de la convention.

Mamadou CISSE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 257 fois
PAPIL


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance