Recherche

La COSYDEP note des signes avant-coureurs de turbulences scolaires



Dakar, 16 jan (APS) - La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique s’est alarmé "des signes précurseurs d’un nouveau cycle de la crise" dans le secteur éducatif, avant de relever "la persistance des mêmes travers", indique un communiqué reçu à l’APS, mercredi.

‘’La situation du secteur de l’éducation n’est pas rassurante, tenant compte des signes précurseurs d’un nouveau cycle de la crise et de la persistance des mêmes travers dans la gestion du système’’, rapporte le texte du conseil d'administration de la COSYDEP, tenu le week-end dernier à Dakar.

Pour les membres dudit conseil, ‘’l’éducation doit être considérée comme une priorité dans les politiques publiques’’. Cette instance regroupe les Organisations non gouvernementales (ONG) actives dans le secteur de l’éducation, les syndicats, les parents d’élèves et les chercheurs.

Ces derniers ont émis le vœu pour leur organisation de ‘’rencontrer dans l’urgence les autorités étatiques en s’articulant avec les autres acteurs (Comité national de dialogue social, Fédération nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal, etc.)’’.

Le conseil d’administration de la COSYDEP a enjoint également la Coordination exécutive nationale de ‘’convaincre les autorités sur la nécessité de garder l’éducation comme levier de développement et enjeu transversal de toutes les politiques publiques’’.

Cette instance a en outre rappelé que l’éducation est ‘’un tout cohérent et qu’on doit tenir compte du formel autant que de l’informel et du non formel (en raison de la diversité des acteurs)’’, poursuit le communiqué.

Pour la coalition, il s’agit aussi ‘’d’engager le gouvernement à sortir du jeu d’acteurs et l’inciter à ouvrir des négociations sérieuse et de mener la pression pour faire dépasser une bonne fois pour toute la question des retards de paiement des salaires’’.

Elle appelle ‘’à approfondir la participation des acteurs et à consolider le dialogue social pour la pacification de l’espace scolaire, mais surtout à consolider le plaidoyer et la pression en vue d’une prise en compte effective des Enfants à besoins spéciaux (EBES) dans le système et d’accorder une attention à la question des bacheliers non orientés’’.

SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 137 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance