Recherche

La Banque mondiale raye de sa liste une société sénégalaise



NETTALI - La société de Btp, Générale de l’ingénierie des travaux et de l’équipement (GENITE) a été rayée de la liste des entreprises et personnes autorisées à participer à des projets financés par la Banque Mondiale.

Selon un communiqué du bureau à Dakar de l’institution économique internationale, la société basée au Sénégal et M. Aliou Niang ressortissant sénégalais et propriétaire unique de GENITE, ont été épinglé pour « pratiques frauduleuses en rapport avec deux projets financés par la Banque au Sénégal ».

L’entreprise en cause n’est plus admises à bénéficier de contrats financés par la Banque pendant une période de deux ans, précise la source. La durée d’exclusion peut être prolongée de trois ans « si la société ne met pas rapidement en place un programme de conformité institutionnelle acceptable par la Banque mondiale et ne l’applique pas de manière jugée satisfaisante par la Banque », ajoute le document reçu par Nettali.

Pire pour le propriétaire de Genite M. Niang, la sanction s’étend également à « toute société qu’il contrôle directement ou indirectement ». Ces décisions ont été imposées par le Conseil des sanctions de la Banque mondiale dans le cadre général de la lutte contre la corruption menée par l’une des institutions de Bretton-Woods.

Les mesures de mise à l’indexe font suite à une enquête effectuée par le Service de déontologie institutionnelle (INT) de la Banque mondiale, explique-t-on. Le communiqué note que les fraudes concernent le Programme urbain de développement et de décentralisation (appelé aussi Programme d’Appui aux Communes), visant à moderniser les infrastructures de base et à améliorer la gestion financière dans certaines villes sénégalaises, et le Projet d’amélioration de la mobilité urbaine, dont l’objectif consistait à améliorer la sécurité, l’efficacité et la qualité de la mobilité urbaine dans la région métropolitaine de Dakar et les villes de Thiès et de Kaolack. Le premier programme est clos alors que le second devrait l’être en septembre 2008.

A en croire le bureau sénégalais de la Banque « l’enquête de INT a établi que GENITE avait falsifié deux garanties de remboursement d’avance au titre du Projet de développement urbain en vue d’obtenir le remboursement d’avances sur les marchés sans avoir donné la garantie exigée pour protéger l’emprunteur . L’enquête a également établi que GENITE avait en outre falsifié trois garanties d’offre au titre du projet de mobilité urbaine, dans le but de se faire attribuer trois autres marchés ».

« Le peuple sénégalais mérite que la passation de marchés publics soit soumise à une concurrence ouverte, juste et transparente, afin que ses ressources financières soient utilisées de la manière la plus efficace. Nous sommes particulièrement reconnaissants à l’organisme sénégalais qui a été le premier à mettre au jour ces manœuvres frauduleuses et qui les a portées à l’attention de la Banque, pour nous permettre de demander des comptes aux auteurs de ces manœuvres » a déclaré Madani M. Tall, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, rapporte le communiqué.

Il est précisé que c’est la première fois qu’une société sénégalaise est sanctionnée par la Banque mondiale, laquelle a, depuis 1999, eu à exclure342 sociétés et personnes pour des pratiques de fraude et de corruption dans le cadre des projets qu’elle finance.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1403 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance