Recherche

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE A ZIGUINCHOR 40 millions de F Cfa pour armer les femmes

Les femmes de la région Sud ont montré leur détermination à s’investir dans la lutte contre la pauvreté. Elles comptent s’appuyer sur un programme dont le financement nécessite 40 millions de F Cfa. Venu présidé le forum des femmes de la Casamance qui s’est tenu le 9 octobre 2008, le secrétaire général à la présidence, Abdoulaye Baldé, s’est engagé a appuyé ces dernières à hauteur de 30 millions de F Cfa.



Le forum des femmes de Ziguinchor en partenariat avec le crédit Mutuel, a financé les femmes de la région dans leur campagne contre la pauvreté. Ces dernières ont bénéficié de l’appui du secrétaire Général de la présidence qui a pris les trois quart du financement à sa charge, soit 30 des 40 millions de F Cfa. La manifestation s’est déroulée jeudi 9 octobre 2008 au centre culturel de Ziguinchor.

Pour la présidente du forum des femmes, Astou Guèye : « c’est quinze (15) groupements de femmes qui vont être financés à partir de ce mois d’octobre. Les dames constituées en GIE vont s’adonner aux activités de transformations de légumes et de fruits ». La mobilisation était de taille du côté des femmes de Ziguinchor pour montrer leur engagement dans cette lutte. Elles n’ont pas manqué de louer le geste du secrétaire général de la présidence. Pour Aminata Bodian, « ce sont des actes qu’il faut pérenniser du fait qu’elles entrent dans le développement de la région Sud. Les femmes doivent être aidées dans leur tâche. Nous vivons la pauvreté et la plupart du temps nos époux ne travaillent pas. »

Aujourd’hui, avec le conflit qui continue de sévir dans la région Sud, les terres deviennent impraticables avec les poses de mines et personne n’ose s’aventurer en profondeur dans la forêt pour s’adonner aux travaux champêtres. Conséquence ? La pauvreté touche toutes les couches de la société en Casamance.

Aujourd’hui, avec de pareille initiative, les femmes de la région Sud sont décidées à aller jusqu’au bout de leurs efforts afin de faire reculer le fléau dans la région. « Le soutien du secrétaire Général de la présidence, nous motive d’avantage sur notre combat. Mais, il est aussi tant que les hommes politiques nous prennent en compte dans les grands projets de femmes qui existent dans d’autres régions au lieu de nous donner les petits crédits », atteste Mariama Ndiaye. Et de poursuivre : « qu’il y a beaucoup de GIE de trois à quatre personnes. Il faut qu’au sein des femmes nous parvenions à mettre sur pied de grand groupement et de postuler pour les grands crédits. L’initiative doit venir de nous même ».

Pour le secrétaire général de la présidence, Abdoulaye Baldé, le développement de la région demeure une préoccupation. « Je suis là pour le développement de Ziguinchor et je continuerai à vous soutenir ».

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 773 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance