Recherche

LES FEMMES LEADERS CAPACITES EN MODES DE PREVENTION DES IST/SIDA Le service du développement communautaire en ligne de mire du combat

Un atelier d’information et de formation a regroupé les femmes leaders de la région de Sédhiou sur les modes de prévention des IST/Sida sous la conduite du service du développement communautaire. La motivation relève du constat d’un fort taux de prévalence au sein des femmes pourtant au cœur du dispositif de développement en milieu rural.



(SEDHIOU) – Au moins une centaine de femmes leaders de la région de Sédhiou membres des groupements de promotion féminine ont pris part le week-end dernier à un atelier d’information et de formation sur les infections sexuellement transmissibles et le Vih/Sida. C’est à l’initiative du service du développement communautaire appuyé par l’Ancs (Alliance Nationale Contre le Sida) et ses partenaires.

Le Chef de ce service, Chérif Badji de se féliciter de la grande mobilisation en rapport avec l’orientation de son service en direction de ces femmes, actrices par excellence du développement local. « Notre ministère s’appuie beaucoup sur le travail des femmes. Or, nous constatons que c’est pratiquement la couche la plus vulnérable face à l’infection virale du Sida et des infections sexuellement transmissibles », dit-il.

Et d’ajouter, « notre approche est dans un premier temps de les informer puis sensibiliser sur la gravité de cette pandémie et les modes de transmission puis de prévention. Et nous insistons sur le dépistage comme premier mode de prévention car celui qui connaît désormais son statut sérologique saura à qui s’en tenir. Ceux qui sont séronégatifs feront davantage attention et ceux qui sont positifs pourront bénéficier des traitements anti-rétroviraux ».

Abdoulaye Coly le responsable de l’Education pour la santé de la région médicale de Sédhiou de faire remarquer que « maintenant tout le monde est convaincu que le vulnérabilité des femmes dont on parle est bien réelle. Et cette session d’information et de formation participera d’une capacitation leur permettant de démultiplier l’information, la bonne en vue de limiter la propagation du vih ».

Les femmes, par la voix de Mme Diatta Yadicone Sané expriment leur entière satisfaction et s’engagent à jouer pleinement leur partition pour faire reculer le mal. « Nous sommes davantage renforcées et nous estimons être à même capables désormais de mieux sensibiliser nos camarades encore indécises ou adeptes à des comportements à risques », déclare-t-elle.

L’atelier a aussi enregistré la participation active du Conseil régional de la Jeunesse représenté par son président Babacar Diop, l’Inspecteur régional de la jeunesse Amadou Lamine Guèye présidant la séance d’ouverture au nom du gouverneur de région, le superviseur régional des soins de santé de Sédhiou entre autres autorités. Nul doute alors qu’avec ces actions collectives le combat contre cette pandémie virale sera porté très loin et au demeurant, l’espoir d’une chute du taux de prévalence va sans cesse s’épaissir au grand bonheur des communautés.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 923 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance