Recherche

LE DG DE L’ANCAR EN TOURNEE A FATICK : « Une révision silencieuse se met en place »



Poursuivant sa tournée dans les régions, le directeur général de l’Agence nationale de conseil agricole et rural (Anccar), Chérif Salif Sy, était dans la région de Fatick. En visitant plusieurs sites encadrés par les techniciens de l’Ancar de Fatick, le Dg a constaté qu’il y a une révolution silencieuse qui est en train de se mettre en place en milieu rural par la diffusion de nouveaux savoir-faire et de nouvelles technologies dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.


Accompagné de ses collaborateurs et des responsables de l’Ancar et du Projet d’appui à la petite irrigation locale (Papil), il s’est d’abord rendu dans la localité de Keur Aliou Guèye (communauté rurale de Toubacouta) où il a visité la nouvelle digue de retenue d’eau qui permet aujourd’hui aux populations de 7 villages de boucler le cycle du riz. Très satisfaites de l’exécution de cet ouvrage régulateur dans le bas-fond de Keur Aliou Guèye, les bénéficiaires ont vivement remercié les techniciens de l’Ancar et du Papil. Aussi, elles ont émis une doléance relative à la construction d’une deuxième digue qui, d’ailleurs, est envisagée cette année. Puis, dans la même zone, Chérif Salif Sy a visité l’exploitation du Gie Tessito de 10 ha. Là, le Dg a pu constater les diverses activités développées dans cette exploitation à savoir les cultures de mil, d’arachide, maïs, sorgho et riz, l’arboriculture, la foresterie avec l’encadrement de plusieurs partenaires comme l’Ancar, Drdr, Papil, projet allemand du bassin arachidier.

Après Keur Aliou Guèye, le Dg de l’Ancar est allé à la rencontre des femmes productrices de riz de Djilor, Boly et de Ndour Ndour dans le village de Djilor. Au cours des échanges, les femmes qui disposent aujourd’hui d’une batteuse et d’une décortiqueuse à riz ont salué les actions de l’Ancar, soulignant que dans la chaîne de production de riz, il ne leur reste que des tracteurs. Aussi, les femmes éleveurs de Djilor Peulga qui exploitent une laiterie ont accueilli Chérif Salif Sy et sa suite. Ce dernier a pu constater les conditions de travail du Gie qui s’investit dans la transformation du lait. Là, les doléances des femmes éleveurs ont tourné autour de l’octroi de matériels dont un deuxième congélateur en plus de la clôture de laiterie dont l’objectif vise l’amélioration du système de transformation du lait afin de permettre aux femmes transformatrices d’avoir des revenus conséquents. Cette laiterie, d’un coût de 3, 3 millions F Cfa, a été subventionnée dans le cadre du programme spécial régional de sécurité alimentaire (Psrsa). Aussi, Chérif Salif Sy a soutenu que les populations demandent encore plus de formation, d’encadrement et de moyens supplémentaires « parce qu’elles ont vu la pertinence de ces offres ». Pour la doléance relative aux tracteurs, le Dg de l’Ancar a annoncé que le chef de l’État a décidé d’offrir les tracteurs acquis depuis deux ans, et le nouveau directeur de l’agriculture, Samba Kanté, est en train de faire le recensement afin de finaliser la distribution.
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1606 fois
Bon à Savoir


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 28
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance