Recherche

L’administration sénégalaise mise à niveau sur la norme ITIE



Dakar, 26 août (APS) – Un atelier de mise à niveau de l'administration sénégalaise sur la norme ITIE et les différentes étapes de sa mise en œuvre s'est ouvert mardi à Dakar, à l'initiative du Comité national de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), a appris l'APS.

Cette rencontre de deux jours "s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du Comité national ITIE qui prévoit de recruter un administrateur indépendant en octobre prochain pour publier les rapports ITIE 2012 et 2013", précise le service de communication de l'ITE.

Selon un communiqué, "la concertation avec l'administration permettra de passer en revue les étapes pratiques de la procédure de déclaration et de susciter son engagement dans le processus ITIE et notamment dans la production des rapports".

L'atelier cible une dizaine de structures réparties entre le ministère de l'Industrie et des Mines, le ministère de l'Economie, des Finances et du Plan, le ministère de l'Environnement et du développement durable, les collectivités locales, etc. , la Cour des Comptes, l'Inspection générale d'Etat.

Il "s'inscrit dans le cadre du dialogue constructif et bien nourri, entrepris par le comité national avec l'ensemble des parties prenantes de l'ITIE dont l'administration, afin de favoriser une bonne appropriation de l'initiative".

"Le Sénégal a obtenu en octobre 2013, le statut de +pays candidat+ à l'initiative pour la Transparence dans les industries extractives (ITIE)", a rappelé le professeur Ismaïla Madior Fall, cité par le communiqué.

"Ce qui l'engage à publier régulièrement toutes les recettes tirées de l'exploitation des industries extractives et les paiements versés à l'Etat par les sociétés parties prenantes dans le périmètre", a-t-il dit dans son discours dont copie a été transmises à l'APS.

Pour sa part, le ministre de l'Economie et des Finances a réitéré "l'engagement" et "la disponibilité" de son département "à collaborer avec le comité ITIE pour permettre au Sénégal, non seulement d'obtenir le statut de pays conforme, mais aussi et surtout d'optimiser son profit tiré de l'exploitation des ressources extractives, pour l'économie nationale".

"Le secteur des industries extractives au Sénégal a connu des développements importants au cours des dernières années, ce qui suscite bien évidemment, beaucoup d'espoir pour le gouvernement et pour les populations", a dit Amadou Ba.

"Toutefois, selon lui, du fait que l'exploitation minière à grande échelle est un phénomène nouveau pour le Sénégal, elle mérite d'être bien encadrée. A cet effet, un effort d'apprentissage de la part de tous les acteurs impliqués dans son suivi tels que l'administration publique, le secteur privé et la société civile, est nécessaire".

De l'avis du ministre, "les exigences de l'ITIE s'intègrent parfaitement dans le corpus juridique national et dans les règles de transparence du FMI, présentement en cours de révision".

Il a ajouté que l'ITIE "interagit donc positivement avec certains piliers de la transparence fiscale que sont la clarté des rôles et des responsabilités au sein de l'administration (..)''. S'y ajoutent "la disponibilité de l'information pour le public et la fiabilité des données et leur assurance – qualité".

L'ITIE est une norme internationale qui promeut la transparence dans les secteurs minier, pétrolier, gazier. Le Sénégal a obtenu en octobre 2013, le statut de +pays candidat+ à l'ITIE.

OID/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 131 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance