Recherche

Kaolack: l'IA met en place un dispositif pour booster les résultats scolaires



Kaolack, 28 avr (APS) – L’inspection d’académie (IA) de Kaolack a mis en place un dispositif régional d'amélioration des performances scolaires (DRAPS) consistant à réunir et faire composer sur les mêmes sujets et à la même période les élèves en classes d’examen pour cette première année de test, a indiqué, lundi, l’inspecteur d’académie, Ngary Faye.

Il s’exprimait lors de l’atelier d’évaluation de la première année d’expérimentation du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence de l’éducation et de la formation (PAQUET) réunissant les inspections d’académie des régions du bassin centre (Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack).

''Avec le dispositif DRAPS, nous avons décidé graduellement d’organiser des devoirs d’élèves de même classe et d’établissements différents afin de les évaluer sur les mêmes sujets par des enseignants autres que leurs titulaires'', a indiqué M. Faye.

''Cette stratégie permettra de mieux apprécier les capacités de nos élèves qui auront l’habitude de se pencher sur des sujets pas forcément choisis par leurs professeurs'', a souligné l’inspecteur d’académie.

''Cette approche est d’autant plus utile qu’il est fréquent de rencontrer des élèves qui ont de bonnes notes en composition et échouent aux examens'', a expliqué M. Faye, convaincu qu’il faut faire évaluer l’élève par un enseignant différent du sien.

Par ailleurs, il s’agira pour l’autorité académique de mettre en place un dispositif qui permette à la région de construire avec patience la qualité des enseignements et apprentissages, de l’accès équitable à l’éducation et de la gouvernance du secteur après l’identification des forces et faiblesses de la région.

Ce PAQUET (2013-2025, qui succède au PDEF (2000-2011), ''veut mettre le paquet sur la qualité, la transparence et l’équité, amener une meilleure gestion des ressources avec une implication communautaire et bannir toute exclusion dans le système éducatif'', a dit l’inspecteur d’académie.

Ainsi la région de Kaolack compte 121 structures pour la petite enfance dont 33 privées, 709 écoles élémentaires dont 36 privées, 134 établissements moyens et secondaires dont 26 privés, 521 daaras dont 8 modernes , etc. Elle envisage de ''porter le taux d’achèvement du cycle fondamental qui est aujourd’hui de 81,7% à 91,1% à l’horizon 2017'', a souligné l’inspecteur d’académie.

''Les autorités académiques voudraient aussi amener en 2017 le taux brut de préscolarisation de 15% actuellement à 25,8% et celui de scolarisation à 116,1% (contre 109% actuellement)'', a dit Ngary Faye qui a estimé que le taux de survie en 3ème peut atteindre 81,4% dans 3 ans contre 57,8% en 2014.

''Les enfants fréquentant les daaras modernes estimés aujourd’hui à 1.093 devraient pouvoir atteindre les 2.500 à l’horizon 2017'', a assuré l’inspecteur d’académie.

Il a estimé que 70% des élèves du CI savent lire et comprendre des textes de leur niveau et maîtrisent des bases de la numération, les figures géométriques, etc.

L’amélioration de l’environnement d’apprentissage se traduit progressivement par la construction de 20 écoles franco-arabe de 3 classes, de 13 collèges, de quelque 382 salles de classe, des blocs administratifs, d’hygiène, la mise en place de 8200 tables bancs, de 40 boutiques scolaires, etc.
PON/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 257 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance