Recherche

Kaolack : élus et chefs de services sensibilisés à la géomatique



Kaolack, 26 mars (APS) - Des élus locaux et chefs de services déconcentrés ainsi que des agents de l’administration territoriale ont prennent part, depuis mardi à Kaolack (centre), à un atelier de sensibilisation sur la pertinence de la géomatique, a constaté l’APS.

Pendant deux jours, les décideurs de la région, qui sont réunis dans la salle de conférence de la gouvernance, seront édifiés sur les enjeux et les défis de cette discipline.

Celle-ci regroupe l'ensemble des sciences, techniques, outils et méthodes permettant de représenter, d'analyser et d'intégrer des données géographiques pour une prise de décision efficace.

L’atelier est organisé par le Groupe interinstitutionnel de concertation et de coordination en géomatique (GICC), en collaboration avec le Projet d’appui canadien (PAC).

Il entre dans le cadre du Plan national géomatique (PNG). Et offre l’occasion de faire comprendre aux participants que la géomatique représente un enjeu majeur pour le Sénégal, qui aspire à l’émergence, a souligné le gouverneur de Kaolack, Amadou Sy.

Selon M. Sy, trois projets prioritaires, le zonage des terres agricoles, la cartographie nationale des services sociaux de base et la mise en place d’un système d’information géographique pour les opérateurs des réseaux linéaires ont été retenus pour illustrer l’apport de la géomatique dans des secteurs aussi stratégiques.

La géomatique est un outil moderne incontournable dans la gestion des affaires, pour accéder à une information juste, précise et à jour, pour prendre des décisions éclairées et efficaces sur les problématiques économiques, sociales, environnementales, etc., a relevé le responsable du PAC, Paul Jolicoeur.

Après la formation, des directeurs généraux et autres décideurs à Dakar, le PNG, qui a outillé 14 formateurs, a investi les régions, en commençant par Saint-Louis, Diourbel et aujourd’hui Kaolack, a-t-il indiqué.

‘’Il s’agit pour nous de permettre aux décideurs de connaître l’utilité d’un tel outil pour le développement de leur localité, à travers l’infrastructure nationale de gestion des données géospatiales’’, a souligné M. Jolicoeur.

Le PNG va aider à une gestion partagée des informations géographiques, grâce à la mutualisation des moyens. Ce qui permet de réaliser des économies d’échelle, à travers un consensus sur les référentiels, l’unicité des bases de données cartographiques, l’harmonisation des outils et méthodes et la bonne coordination entre les utilisateurs à tous les niveaux.

Une fois élaboré, le Plan national géomatique permettra de gérer autrement l’espace et les ressources au Sénégal, en réglant la disparité des données géospatiales en raison de la diversité des institutions impliquées et la difficulté d’assurer leur recoupement et de favoriser leur partage.

Il aidera également à combler la déficience du système cadastral de l’Etat et des collectivités locales, marqué par l’indisponibilité des données de base et l’insuffisance numérisée.

Il contribuera aussi à mieux cerner les limites des communautés rurales et le nombre de villages ainsi qu’à surmonter l’absence de consolidation et d’exploitation des plans régionaux existant en vue de la mise en œuvre d’un référentiel national unique.

PON/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 246 fois
Bon à Savoir


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 28
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance