Recherche

Kaolack : des acteurs sensibilisés sur l'intérêt d'un livret d'éleveur



Kaolack, 4 juil (APS) – Les responsables départementaux et régionaux des maisons des éleveurs, en conclave vendredi à Kaolack, ont été sensibilisés sur l’importance de partager avec leur base sur l’intérêt d'avoir un livret de l’éleveur et d’œuvrer à sa bonne diffusion, a constaté l’APS.

Ils ont tenu leur rencontre dans la salle de conférence de la chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (CCIAK), où ils ont été imprégnés du contenu de ce document dont l’élaboration est en projet.

Ils ont par la même occasion été invités à démultiplier l’information avec les professionnels à la base.

L’idée de mettre en circulation un livret de l’éleveur est le fruit d’échanges entre le Conseil national des maisons des éleveurs (CNMDE), le ministère de l’Elevage et le Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a indiqué le président national du CNMDE, Ismaëla Sow.

Le livret de l’élevage est une contribution des professionnels du secteur dans la volonté affichée par les pouvoirs publics de moderniser l’élevage. Il permet en effet d’avoir des données fiables sur la communauté des éleveurs, le bétail en circulation, le suivi des vaccinations et la lutte contre l’insécurité alimentaire du bétail, a-t-il précisé.

Il ne s’agira pas d’écrire ce qu’on veut dans le livret, mais les informations qui y figureront seront validées par des agents du ministère de l’Elevage, a assuré Ismaëla Sow dont la structure se positionne comme l’interlocuteur privilégié et responsable auprès des pouvoirs publics et des partenaires.

Le livret est un outil individuel qui, s’il est bien tenu, va aider les décideurs politiques et les partenaires à mieux cerner les besoins du secteur et de ses animateurs, a souligné le président du CNMDE, une structure créée en 2008, pour fédérer les préoccupations des intervenants dans le secteur.

Le livret qui portera le nom, le lieu d’habitation et l’identification complète de l’éleveur permettra d’avoir une traçabilité des produits animaux entre le Sénégal et les autres pays, et d’amoindrir les risques de vol de bétail, a, pour sa part, déclaré le Dr Malick Faye, expert en élevage à la FAO.

Désormais, l’Etat et les partenaires auront une base d’informations, de statistiques fiables contenues dans un fichier central gardé au niveau du Conseil national des maisons des éleveurs, afin de mieux planifier et cibler leurs interventions en direction du secteur de l’élevage, a soutenu l’ancien directeur de l’élevage.

Parallèlement au partage des informations sur le futur livret de l’éleveur, les professionnels du secteur ont retenu d’organiser sous des thèmes porteurs ayant trait à la sécurité alimentaire du bétail ou encore au développement du marché, a indiqué le président du CNMDE.

‘’Nous avons convenu de mettre sur pied un comité de réflexion regroupant des éleveurs et des experts en élevage pour proposer une thématique appropriée lors de la journée de l’élevage prévue le 23 novembre prochain’’, a annoncé Ismaëla Sow.


PON/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 118 fois
Elevage


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance