Recherche

KEDOUGOU – GESTION DES RESSOURCES MINIERES Les sénateurs s’invitent aux débats

En partenariat avec l’Union Européenne dans le cadre de son programme national de bonne gouvernance, l’ONG « La Lumière » a tenu une session de sensibilisation avec des sénateurs, histoire d’attirer leur attention sur la nécessité de revoir certaines dispositions légales. Et cela dans la dynamique du strict respect des droits socio économiques des communautés et de la transparence dans la gestion des retombées économiques de l’exploitation minière. Une initiative fortement saluée par les organisations de la société civile des régions de Tambacounda et Kédougou.



Après les acteurs non étatiques, les élus locaux, journalistes et communautés minières, l’ONG « La Lumière », dans le cadre de son programme de plaidoyer pour une gestion transparente de la rente minière au profit surtout des collectivités impactées et le respect de leurs droits économiques et sociaux, en partenariat avec l’ Union Européenne, a tenu une session d’information et de sensibilisation en direction des sénateurs membres des commissions « environnement, droits humains et de lois ».

Pour Ibrahima Sory Diallo, le secrétaire exécutif de « La Lumière », « personne mieux que les parlementaires ne saurait plaider en faveur des communautés minières et des populations dont ils portent les mandats. Sous ce rapport, nous aimerions qu’ils soient suffisamment imprégnés des réalités liées aux activités minières afin qu’ils puissent nous accompagner dans le processus de réforme nécessaire de certaines dispositions légales en vigueur » laissera-t-il entendre.

Les sénateurs ont été mis au parfum des opérations minières en cours, surtout des impacts négatifs sur l’environnement et certaines dispositions légales » piétinées par les compagnies avec la complicité de la tutelle » estime-t-on.

En effet, « jusqu’ici personne ne sait par quels mécanismes le programme social minier d’un montant de trois milliards et demi est géré ou encore quand est ce que les fonds de péréquation et d’appui aux collectivités locales ainsi que ceux inhérents à la réhabilitation des sites miniers seront mis en place ».

Mr Diallo poursuivra en mettant sur la table « l’épineuse problématique des formules de compensation des personnes expropriées de leurs terres et des questions liées aux déguerpissements en vue ». Pour le secrétaire exécutif de « La Lumière », il y a plus d’une raison « de revoir certaines choses si tant est que la transparence chantée sous tous les toits, et qui ne nécessiterait pas l’adhésion du Sénégal à l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives, est une réalité ».

Des sénateurs diront y voir plus clair en prenant langue avec les différents ministères concernés avant de faire dans un plaidoyer au seul profit des populations. D’ailleurs la quasi-totalité des habitants des deux régions souhaitent ardemment une visite de terrain des parlementaires des deux chambres, compte tenu de la situation qui prévaut.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 3097 fois
ONG La Lumière


Commentaires articles

1.Posté par BLE Yao François le 31/03/2010 17:13
Je suis touché par ce probleme de gestion des ressources minières des collectivités territoriales. je ouhaiterais être informé chaque fois que vous aurez une parution concernant la question.

Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance