Recherche

KAOLACK- Programmes d’électrification : Eclairage sur les projets de l’Aser

Dans moins de trois ans, la moitié de la population rurale du Sénégal devrait connaître les joies de l’électricité, promet le directeur de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale. Aux côtés de son ministre de tutelle, il expliquait aux élus le chronogramme de connexion de différentes localités du monde rural.



KAOLACK- Programmes d’électrification : Eclairage sur les projets de l’Aser
L’Etat du Sénégal s’est fixé comme objectif d’atteindre un taux d’électrification rurale de 50% en 2012. Par conséquent, pour l’Agence sénégalaise d’électrification rurale, certaines zones enclavées sont prioritaires. Le projet Electrification rurale au Sénégal (Ersen) s’emploiera à alimenter 62 villages du Bassin arachidier et de la Casamance. Cela représente, en termes de populations, un peu plus de 17 000 bénéficiaires domestiques, ou 45 000 bénéficiaires ayant accès à une infrastructure sanitaire électrifiée et 65 écoles.
Cela constituerait peut-être un début de solution pour le village de Gaïnth Kayes, qui attend son électrification depuis la pose de poteaux électriques, il y a un peu plus d’un an. Gaïnth Kayes n’est pas le seul village à vivre pareille situation. Ce qui a fait que le député Wack Ly s’en est offusqué devant le ministre de l’Energie, Samuel Sarr. Pour le député, de telles situations décrédibilisent les politiciens devant les populations, à qui ils promettent souvent, documents dûment signés à l’appui, de satisfaire leurs doléances, en période de campagne électorale. Le député de Nioro considère que de telles situations sont le signe d’un défaut de communication. «C’est frustrant, et c’est peut-être des erreurs techniques qu’il faut rectifier», souhaite-t-il. Le ministre Samuel Sarr présidait à Kaolack, une conférence sur le thème : l’électrification rurale et développement local, en compagnie du Directeur général de l’Agence de l’électrification rurale (Aser), ainsi que des représentants de la coopération allemande.
Les retards enregistrés dans l’électrification de certains villages s’expliquent, selon le ministre, par le temps nécessaire à la mise en œuvre des concessions, un problème qu’il a jugé très compliqué.
Par ailleurs, le ministre de l’énergie révèle qu’il y existe un programme de 26 milliards de francs Cfa, pour accélérer la mise en place des concessions.
De son côté, le directeur de l’Agence de l’électrification rurale (Aser), a souligné qu’en 2000, «la totalité de la population du Sénégal était complètement dans le noir, et pour toute la région de Kaolack, il n’y avait que 56 villages alimentés. En 2007, avec le changement de stratégies, le taux tournait autour de 18% au Sénégal et la couverture régionale de Kaolack a été presque multipliée par trois en si peu de temps», se vante M. Modibo Diop. Selon lui, 90 villages de Kaolack et 200 structures scolaires seront alimentés.
La conférence de Kaolack était consacrée au bilan des réalisations de l’Aser. Elle se tenait en présence des parlementaires, sénateurs et élus locaux, sera suivie d’une visite de quelques villages électrifiés et chantiers de la communauté rurale de Wack Ngouna.

Le Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1593 fois
Aser


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance