Recherche

KAOLACK / PROGRAMME SECTORIEL D’ASSAINISSEMENT DE LA COMMUNE, DES ACTEURS FORMES EN GESTION DURABLE DES DECHETS SOLIDES

35 relais issus des différents quartiers de la commune de Kaolack sont depuis hier en formation aux techniques de gestion durable des déchets solides. Cette formation qui va se poursuivre jusqu’au 19 Juillet prochain, est le fruit du partenariat entre la municipalité de Kaolack et l’agence de la propreté du Sénégal ( APROSEN ), mais constitue aussi une réponse positive et pratique aux directives données en faveur du programme national d’amélioration du cadre de vie des citoyens sénégalais.



C’est en effet une formation qui concerne les principaux acteurs de la commune de Kaolack s’activant particulièrement dans le domaine de la gestion du cadre de vie. Pendant trois (3) jours, ces relais seront préparés pour devenir de véritables acteurs opérationnels pouvant mieux faire face aux questions liées à la dégradation du cadre de vie des populations, et à la gestion des déchets solides spécifiquement dans leur commune de résidence.

Ainsi en dehors de Kaolack, les villes de Dakar, St-Louis, Diourbel, Louga, Fatick, Dagana, Touba, Tivaoune et Joal sont aussi concernées par ce même programme qui à la limite, fixe ses objectifs à asseoir dans chacune de ces localités citées, une équipe d’acteurs préparée à accompagner les populations dans leurs activités de gestion durable de leurs environnements immédiats.

Dans le fond par contre, il s’agit pour la municipalité de Kaolack et l’Aprosen de trouver avec ces acteurs formés, un moyen sûr permettant de mieux relayer les informations destinées entre autre au changement de comportement des populations, facteur essentiel à la réussite du programme de gestion des déchets dans nos villes.

En ce qui concerne la ville de Kaolack, dont les 12 % du budget de la commune sont reversés dans le programme local d’assainissement, cette session de renforcement des capacités des acteurs en gestion durable des déchets solides est encore loin de régler le problème d’insalubrité si l’on tient compte du fait de la lourdeur de la production journalière estimée à 150.000 t d’ordures, mais aussi du problème récurrent d’aménagement de dépotoir, ces genres de sites que les autorités municipales ont du mal à dénicher même aux alentours des autres circonscriptions voisines.

A cela s’ajoute l’insuffisance du budget alloué au programme local d’investissement auquel les différents partenaires du programme souhaiteraient la hausse de la barre et même un fond d’appui spécial pour le nettoiement général et durable de la ville de Kaolack. Il faut simplement souligner que les acteurs à cette formation se pencheront sur un certain nombre de thématiques, entre autre : le cadre institutionnel et réglementaire de la gestion des déchets solides au Sénégal, la dynamique communautaire et la planification stratégique des déchets solides l’approche stratégique et la démarche opérationnelle de l’Aprosen en terme de mise en oeuvre des opérations de développement.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1974 fois
Association des Maires du Sénégal


Commentaires articles

1.Posté par Vieux Ndiaye le 12/09/2008 15:52
je pense qu'il serait plus pertinant de créer des usines de transformation des déchets car sur les 15000 t d'ordures les 8000 t sont des dechets en plastique que l'on peut recycler et utiliser à d'autre fin , les 7000 t des objets en métaux (fer, cuivre ect..) qu'utilisent nos artisants. Sur ce, les étudiants membres de
l'ACER/ K une structure qui est la fiérté de tous les étudiants de la commune de kaolack déplorent le comportement de certaines autorités qui ne sont là que pour leur sintérets personnels. Mais je leurs dirais que "SI UN NATIF DE LA COMMUNE EST NOMME DANS UN POSTE DE RESPONSABILITE, S'IL NE LUI EST PAS POSSIBLE D'OBTENIR LA MOINDRE CONFIANCE DE SES ETUDIANTS ET SI SES ETUDIANTS N'ONT PAS BESOIN DE SON TRAVAIL, CELUI LA N'A PAS LE DROIT DE RECLAMER LA MOINDRE PART D'OXYGENE POUR VIVRE, EN REALITE IL EST DE TROP"

2.Posté par Vieux Ndiaye le 17/09/2008 12:16
L'A.C.E.R/.K REMERCIE TOUS LES VOLONTAIRES QUI ETAIENT A KAOLACK POUR ORIENTER LS NOUVEAUX BACHELIERS DE 2008. UN GRAND MERCI A DIACK , MOUSSA TINE, BENZ ECT.....

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance