Recherche

KAOLACK / PROGRAMME D’APPUI A CELUI DE LA BONNE GOUVERNANCE LA MAGISTRATURE A L’ECOLE DU CONTENTIEUX FICAL ET DOUANIER

L’union européenne (UE) en collaboration avec le Ministère sénégalais de la justice a débuté depuis hier Mardi 8 Décembre, un séminaire de formation attribué au personnel de la justice.



Cette rencontre qui mobilise la plupart du personnel cadre des régions de Kaolack, Fatick et Tamba entre en effet dans le cadre de la nouvelle politique de l’état de moderniser le pouvoir judiciaire, mais sinscrit aussi dans les dernières activités du 9ème FED que l’union européenne a dû attribué à la magistrature de notre pays pour cette session 2009, et qui doit prendre fin avant le 15 Décembre prochain.

Même si l’on a pu remarquer l’absence de l’administration douanière lors de ce séminaire, on a toutefois trouvé que cette rencontre est une occasion de renforcer les capacités du personnel de la justice et leurs auxiliaires afin de faire disparaître l’ensemble des disparités existant naturellement entre les différentes juridictions en exercice dans les postes frontaliers d’une manière générale.

Conjointement organisée à St louis pour la même cause, cette session de formation est aussi une manière de remettre à jour les connaissances acquises par le personnel judiciaire en matière de fiscale et douanière. Elle est en effet la suite du premier séminaire relatif aux litiges douaniers tenu à Kaolack deux (2) ans avant, pour une harmonisation durable des décisions rendues par les juridictions dans les différents litiges qui surviennent souvent dans le cadre des activités douanières et fiscales même si elles ne sont pas identiques.

C’est en substance toute une démarche qui vise à améliorer la collaboration dans le travail, avec à l’appui, la formation des personnels actifs sur le terrain. Au niveau de la branche représentante de l’Union européenne (UE) dont le financement global pour le programme d’appui à la bonne gouvernance est aujourd’hui estimé à 2 milliards 375 millions de nos francs, ce séminaire de renforcement de capacité du personnel de la justice est une manière de relever les défis pendants dans les couloirs judicaires du pays où l’on s’aperçoit que la spécialisation dans le domaine du contentieux fiscal et douanier est quasi inexistant et que beaucoup de magistrats et autres personnels de la justice, ne disposent guère d’une compétence professionnelle leur permettant de faire face à ces genres de contentieux.

Ainsi avec la nouvelle politique de l’Etat visant à moderniser le pouvoir judiciaire et qui est d’ailleurs exécutée en collaboration avec les partenaires de l’Union européenne, il convient aujourd’hui de mettre en place non seulement les outils de travail nécessaires, mais de doter aux personnels la formation adéquate leur permettant de gérer et d’assurer une bonne justice dans les affaires liées à la contrebande .

Malgré les résultats obtenus dans le cadre des activités de ce 9è fond économique pour le développement, les partenaires de l’Union européenne préconisent toutefois de poursuivre cette formation du personnel judiciaire avec le 10 è FED afin de disposer plus de résultats dans le programme mixte de bonne gouvernance lancé depuis quelques années et qui se poursuit toujours au Sénégal.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1009 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance