Recherche

Indice Mo Ibrahim : le Sénégal classé 12 ème sur 53 pays africains



Dakar, 4 oct (APS) – La dernière publication de l’Indice Mo Ibrahim de la gouvernance africaine, lancée lundi à Dakar, ‘’classe le Sénégal à la 12ème place sur 53 pays africains’’, a indiqué le docteur Ebrima Sall, secrétaire exécutif du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA).

‘’Le Sénégal se classe à la 12ème place sur 53 pays africains avec 57 points pour la période 2008-2009’’, a notamment dit M. Sall, lors d’une conférence de presse donnée lundi par le CODESRIA en partenariat avec la Fondation Mo Ibrahim.

Le Sénégal, a-t-il souligné, ‘’réalise un score supérieur à la moyenne régionale de l’Afrique de l’Ouest, qui est de 50, en se classant 4ème sur les 16 pays, mais aussi un score supérieur à la moyenne du continent qui est de 49’’.

De manière générale, poursuit-il, on note pour le Sénégal ’’la diminution des scores au niveau de la sécurité nationale et de la souveraineté du droit et une augmentation au niveau du développement économique durable et du développement humain’’.

Lancée simultanément à Accra (Ghana), à Johannesburg (Afrique du Sud) et à Nairobi (Kenya), la dernière publication de l’Indice Mo Ibrahim relève aussi ‘’un net recul au niveau de la politique et du respect des droits’’ au Sénégal.

Cet indice évalue la prestation des biens et services publics délivrés aux citoyens par les pouvoirs publics et acteurs non-étatiques.

Il est constitué de 88 indicateurs regroupés en quatre catégories principales, ’’sécurité et souveraineté du droit’’, ’’participation et droits de l’Homme’’, ’’développement économique durable’’, ’’développement humain’’.

L’Afrique de l’Ouest est la région qui occupe le troisième rang de l’indice. Selon Ebrahima Sall, elle obtient son meilleur classement, deuxième sur cinq, dans les domaines suivants : ‘’participation et droits de l’homme’’ et ’’sécurité et souveraineté du droit’’.

Et c’est le Cap Vert (74 points) qui, dit-il, ‘’s’avère le pays le plus performant de la région dans les quatre catégories et, par conséquent, pour la qualité de la gouvernance’’.

A l’inverse, a-t-il relevé, c’est la Guinée (36 points), qui ’’est le pays le moins performant de la région pour la qualité globale de la gouvernance’’.

‘’Il ne suffit pas d’avoir des ressources, il faut savoir les exploiter pour que cela aboutisse à une croissance économique, à une amélioration du cadre de vie. Le Cap Vert est l’un des rares pays qui ont évolué vers le haut’’, a-t-il poursuivi.

La directrice de la recherche et des politiques publiques pour la Fondation Mo Ibrahim, Nathalie Delapalme, a toutefois indiqué que cette structure n’a pas de ’’vocation politique’’.

‘’Nous n’avons pas de vocation politique, la Fondation se charge juste de donner des indicateurs et c’est aux analystes de les décrypter’’, a-t-elle précisé.

‘’Nous mettons à la disposition de la société civile cet indice (Indice Mo Ibrahim), c’est à vous de l’utiliser, de vous l’approprier’’, a-t-elle ajouté.

Interpellée sur le Prix Ibrahim de bonne gouvernance, qui n’a pas été décerné depuis deux ans, Aïcha Ba Diallo, ancienne ministre de l’Éducation de la Guinée et directrice de l’éducation de base à l’UNESCO, a rappelé que cette distinction est basée ‘’sur l’excellence’’.

’’Il ya des critères à respecter, il faut que tout soit clair et net’’, a-t-elle ajouté, avant d’affirmer : ‘’Jusqu’à présent, personne n’a encore rempli ces critères.’’

MSA/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1615 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance