Recherche

Gouvernance locale : Le président du Conseil régional de Kolda dresse son bilan



Gouvernance locale : Le président du Conseil régional de Kolda dresse son bilan
Les adieux du président du Conseil régional de Kolda, Mamadou Lamine Dramé, sont inédits. Il a fait face à la sagacité de la presse pour tirer le bilan de six ans d’exercice. A coup sûr, il inaugure une bonne façon de quitter le pouvoir local.

Le président du Conseil régional de Kolda, Mamadou Lamine Dramé, fait ses derniers jours à la tête de l’institution. Homme politique libéral, il a sa base à Sédhiou, érigé en région. Sa succession est donc ouverte. Dans l’attente de son successeur, il a fait face, lundi dernier, à vingt journalistes de l’ancienne région de Kolda. Il dressait, ainsi, le bilan de sa gestion à la tête du Conseil régional au cours de son mandat entamé en juin 2002. Flanqué de ses collaborateurs, dont des membres de l’opposition, il a évoqué la construction de trois nouveaux collèges d’enseignement moyen, la réhabilitation d’une dizaine d’établissements scolaires, le fonçage de quatre puits dans des écoles, leur électrification et la mise en place d’une adduction d’eau. Le centre culturel s’est vu doter d’un bloc administratif, le service régional de l’urbanisme affecter un équipement informatique.

Le plus gros des réalisations se trouve dans la formation. Ainsi, 45 représentants de collectivités ont été formés au péril acridien, 45 autres aux Ntics, quelque 510 artisans ont vu leurs capacités renforcer soit en savonnerie et teinture, soit en transformation de fruits et légumes, en management des femmes ou en forgeage. Presque 100 organisations professionnelles ont été formées en techniques d’exportation des produits artisanaux. La technique de production de lait et sa transformation a été dispensée à 135 éleveurs, 90 apiculteurs en technique d’amélioration de la production de miel. Les techniques de maraîchage, de défense des cultures fruitières, de la confection d’ouvrages, de maîtrise de l’eau, de conservation de stocks semenciers ont été aussi déroulées. Au total 360 élus locaux, 650 artisans, dont 361 femmes, 258 éleveurs et, entre autres 25 représentants de comité de santé, ont été formés.

Au volet dit ‘Les grands projets de la région’, des études sur les filières lait, miel, anacarde et viande sont réalisées. Il en est de même de l’étude de faisabilité du dragage du fleuve pour un montant de 20 millions de francs Cfa, de la régénération de la mangrove et du projet d’aménagement de l’île de Djoyé Batou à Sédhiou. Le maillon faible des collectivités locales de Kolda a reçu un coup de fouet. En témoigne l’équipement de quatre laiteries par un expert d’Enil Mamirolle et les nombreux échanges entre le conseil régional et des partenaires de la région Franche Comté.

Le patron de l’institution s’est félicité du climat de stabilité qui prévaut à l’hôpital régional. Ce dernier a constamment été secoué par des ruptures de gaz ou de personnel. Lorsqu’il a été inauguré, en 2002, par le président Wade, tous avaient salué la fin des évacuations à Ziguinchor ou Tambacounda sur des routes chaotiques. ‘La page de la tourmente est complètement tournée’, a lancé le président Dramé. ‘Je laisse une région en ‘fer’ aux Koldois’, a-t-il conclu une présentation aux relents pathétiques. Une façon de dire qu’au plan des réalisations, tout est sur une bonne rampe.

Seul point noir, l’affaire Dominique Lopy que le président du Conseil régional range dans le cadre des incidents de parcours. Il s’agit de ce jeune homme retrouvé mort, en détention préventive, dans les locaux du commissariat de police de Kolda. Une affaire partie d’un vol avec effraction perpétré au domicile du président du Conseil régional. La nouvelle provoque la révolte des jeunes qui saccagent le domicile du président, celle d’un policier et attaquent à coups de pierres le commissariat de police. Les émeutes feront deux morts et un blessé.

REFLET : Un bel exemple !

C’est, sans doute, une première : un président de conseil régional, rural ou municipal qui affronte, bilan en main, des journalistes. La bonne gouvernance locale a marqué, à cette occasion, de précieux points à Kolda. Le président du Conseil régional a dû se faire violence en acceptant de faire face, pour présenter son bilan, à la vingtaine de journalistes venue des trois départements de l’ancienne région de Kolda. L’exercice était périlleux, mais salutaire. Car, nombre de journalistes se sont plaint de l’opacité des collectivités locales vis-à-vis de la presse. Pour cette raison, l’initiative du président Mamadou Lamine Dramé mérite d’être saluée et encouragée. Il aurait pu se contenter, comme le feront bientôt nombre de ses homologues, de seriner son bilan au cours des meetings face à un public acquis à sa cause. Loin du tumulte prochain, il a choisi d’affronter la presse. C’est donc méritoire.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1158 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance