Recherche

Gouvernance du secteur des mines : l’Etat invité à "accélérer" son adhésion effective à l’ITIE



Tambacounda, 1-er mars (APS) - La Coalition nationale des organisations de la société civile sur la bonne gouvernance des ressources minérales a invité, vendredi, à Tambacounda, l’Etat du Sénégal à ‘’accélérer le pas’’, en vue de son ‘’adhésion effective’’ à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), un an après sa déclaration de principe.

Le 2 février 2012, en Conseil des ministres, le Sénégal avait exprimé son intention d’adhérer à l’ITIE.

Mais un an après, il ''n’a pas encore, de manière effective, adhéré à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives’’, a relevé lors d’un point de presse, Ibrahima Sory Diallo, coordonnateur national de la Coalition nationale des organisations de la société civile sur la bonne gouvernance des ressources minérales.

L'ITIE est une norme internationalement reconnue de bonne gouvernance de l’exploitation des ressources minières

La coalition d’organisations de la société civile regroupant les quatre régions minières du pays que sont Dakar, Thiès, Matam et Kédougou, invite l’Etat à ‘’accélérer le pas vers une adhésion effective (à) ce processus'', a-t-il dit.

Un processus qui, selon lui, ''est le seul moyen d’amener tous les Sénégalais où qu’ils puissent se situer à avoir une idée globale de ce qui se passe dans le secteur des mines’’, a-t-il dit.

‘’Nous pensions qu’au moment où nous sommes le dossier du Sénégal serait constitué’’, a déclaré M. Diallo, ajoutant : ‘’Malheureusement, il y a des piliers extrêmement importants de l’ITIE qui ne sont pas encore mis en place, de sorte qu’on peut hésiter sur la possibilité que le Sénégal adhère en 2013’’.

L’idée est d’ ‘’alerter’’ les autorités sénégalaises qui, à trois mois de la tenue, au mois de mai, d’une des deux rencontres annuelles du secrétariat international de l’ITE pour examiner les dossiers de candidature, n’ont pas encore réuni les éléments requis.

L’adhésion à l’ITIE passe par la nomination par l’Etat d’un Haut fonctionnaire devant conduire le processus d’adhésion, une étape jugée ‘’urgente’’, la mise sur pied d’un groupe multipartite dans lequel sont représentés l’Etat, la société civile et les industries minières et, enfin, l’élaboration d’un plan de travail pour le respect des normes de l’ITIE.

Autant de préalables qui n’ont pas encore été réalisés, même si la déclaration d’intention de l’Etat à mettre en œuvre cette initiative mondiale, et à travailler en cela avec la société civile sont déjà acquis.

Pour sa part, la société civile s’est déjà constituée, de même que les sociétés minières, dans le but de siéger dans le futur groupe tripartite, en attendant la nomination du haut fonctionnaire de l’Etat, troisième constituant devant le piloter. ‘’Aujourd’hui, c’est le directeur des mines qui s’est substitué en attendant le haut fonctionnaire’’, a relevé M. Diallo.

La coalition salue toutefois ‘’les efforts’’ du gouvernement dans ce sens, incluant l’organisation d’un forum sur l’ITIE, la formation de journalistes à cette initiative, entre autres actions devant mener à l’ITIE, a dit Ibrahima Sory Diallo.

‘’Nos Etat reçoivent des investissements, signent des contrats avec des bailleurs de fonds, pour exploiter nos ressources. Malheureusement, rarement ces ressources sont traçables à travers le budget national’’, a-t-il déploré.

Si les mines rapportent beaucoup de devises, ils restent un secteur ‘’très compliqué’’ où la ‘’corruption est très présente’’. ‘’D’où nos dirigeants ont du mal à prendre des décisions allant dans le sens de l’intérêt national’’, a dit le coordonnateur de la coalition nationale, par ailleurs responsable de l’ONG "La Lumière" dont les mines constituent un des champs d’action.



Une campagne internationale dénommée ‘’Publiez ce que vous payez’’ avait été lancée par la société civile internationale pour mettre la lumière sur le secteur de l’exploitation minière. En réponse à cela, les Etats avaient mis en place l’ITIE à travers l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair.

La coalition nationale, créée en octobre 2011, avait intégré cette campagne, pour inviter le gouvernement du Sénégal à adhérer à cette initiative.

L’ITIE, en tant que norme de bonne gouvernance, a comme avantage de rassurer les investisseurs et les bailleurs, parmi lesquels les institutions financières. C'est une ‘’opération purement comptable’’ qui indique tout ce qui est investi dans l’exploitation minière, ainsi tout ce qui en ressort comme bénéficie, permet en outre d’éviter des conflits qui éclatent dans d’autres pays producteurs de ressources minières, en ce sens que les communautés en savent davantage, a expliqué Ibrahima Sory Diallo.

ADI/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 174 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance