Recherche

Goana : Les femmes de la vallée demandent à être impliquées



Pour apporter leur contribution à la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance dont l’objectif principal est d’assurer l’autosuffisance alimentaire, l’Union des femmes de la vallée pour l’entraide et le développement a décidé de s’impliquer. En sus de la mise à leur disposition des terres arables, elles demandent d’accéder au crédit avec un encadrement rapproché des ingénieurs agronomes. Si ces conditions sont remplies, ces femmes rurales sont formelles : elles peuvent booster la production et permettre l’atteinte de l’autosuffisance.

(Correspondance) - Face à la crise alimentaire, la seule alternative crédible demeure l’autosuffisance céréalière. Et cette dernière peut être atteinte dans un proche avenir à travers la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana). C’est en tout cas la conviction des femmes regroupées au sein de l’union de la vallée pour l’entraide et le développement. Pour sa présidente Oumou Salamata Tall, en sus d’une mise à leur disposition de terres arables, avec un encadrement rapproché d’ingénieurs agronomes qui est plus que nécessaire, elles peuvent bel et bien booster la production et répondre aux objectifs fixés par Me Wade. Toutefois, malgré leur volonté, ces femmes soulignent qu’elles manquent injustement de financements pour jouer pleinement leur rôle de femmes dans la société sénégalaise. Et pour mieux répondre à la réussite de cette grande offensive agricole initiée par le président Wade, selon Oumou Salamata Tall, la seule alternative est leur accès aux instances de décision. Seule condition pour pouvoir prendre en charge le développement de leur contrée, elles exigent, également, d’être soutenues notamment dans la formation pour le renforcement des capacités. L’Union des femmes de la vallée pour l’entraide et le développement s’offusque, en effet, de sa relégation au second plan. Dès lors, pour réussir leur mission, ses membres exigent leur association dans tous les combats.

Forte de plus de cinq cents membres, l’association a réaffirmé sa ferme détermination à accompagner le programme présidentiel pour l’autosuffisance alimentaire. Lequel, à les en croire, reste du domaine du possible pour peu que les actrices du développement à la base que sont les femmes rurales soient mises dans des conditions idoines d’exercice d’activités agricoles. Tout en saluant les efforts consentis par le ministre de la Femme Awa Ndiaye - qui a octroyé plusieurs décortiqueuses, moulins à mil des motopompes en vue d’améliorer les conditions de vie des sœurs dans les campagnes - elles se disent en phase avec le grand prix offert par leur ministre à l’endroit du président Wade qui est un grand défenseur de la cause féminine. Pour ces femmes de la vallée, il est temps qu’on les implique dans les grandes activités de production et la Goana en constitue une opportunité. Elles soutiennent qu’elles ne demandent qu’à être impliquées et soutenues pour donner la preuve de leur engagement au service de leurs collectivités respectives.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 930 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance