Recherche

GENRE- 50 mini-unités industrielles aux femmes avant les prochaines récoltes (ministre)



Louga, 13 juil (APS) - Le ministre de la Famille et des Organisations féminines, Aida Mbodj, a fait part mercredi à Louga de son souhait de mettre une cinquantaine de mini-unités industrielles à la disposition des femmes du pays avant les prochaines récoltes.

’’Le président de la République a fait de la politique de l’allégement des travaux de la femme, une obsession au point de mettre à notre disposition 50 mini-unités industrielles’’, a-t-elle déclaré, à l’occasion d’un forum régional des femmes organisé à la Place civique de Louga

Elle a expliqué que ces mini-unités industrielles sont ‘’capables d’employer chacune cent personnes en plus des 1.000 moulins que nous devons distribuer chaque année’’.

’’La fonctionnalité de ces unités semi-industrielles est l’un des chantiers prioritaires de mon département. Je souhaite, d’ici à la fin de l’année, notamment avant les prochaines récoltes, les mettre à la disposition des femmes qui en ont la capacité’’, a notamment assuré Aida Mbodj.

Des thèmes portant sur la loi sur la parité, la mortalité maternelle et infantile, et le gaspillage des ressources des femmes à l’occasion des cérémonies familiales ont été développés au cours de la manifestation.

Le maire de la ville, Aminata Mbengue Ndiaye, et diverses représentantes d’organisations féminines à travers la région, ont pris part à la cérémonie.

Le ministre de la Famille et des Organisations féminines a ainsi exhorté les femmes à faire de la ’’capacitation un passage obligé’’ pour élargir leur ’’champ d’intervention’’, afin d’être ‘’des acteurs modèles dans le développement’’.

’’Le plus qui a toujours caractérisé la grande région de Louga, à savoir le réceptacle culturel aux potentialités inestimables, centre d’échanges et lieu de brassage, doit être mis à contribution et servir de rampe de lancement pour que soient libérées toutes les énergies qui végètent en vous et qui vous permettront d’arriver dans le peloton de tête à l’heure du bilan’’, a indiqué Mme Mbodj.

’’Il est temps, pour nous, de nous hisser au dessus de l’exotisme et de trouver des solutions endogènes à toutes nos préoccupations. Comptons sur nos propres ressources et faisons du travail notre sacerdoce’’, a-t-elle lancé aux femmes.

AKS/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 631 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance