Recherche

Financement du VIH/SIDA : Les partenaires promettent d’accompagner l’Etat



Malgré le contexte difficile de crise financière internationale, le Sénégal continuera de bénéficier du concours financier des partenaires extérieurs dans le cadre de la lutte contre le Sida. De même, l’Etat du Sénégal va poursuivre ses efforts dans ce sens, selon le ministre de la Santé et de l’Action sociale qui présidait, hier, la cérémonie d’ouverture du 4ème Forum des partenaires sur le Sida.

Le directeur exécutif de l’Usaid, le représentant de l’ambassadeur de France et la représentante-résidente du Système des Nations unies l’ont tous affirmé : ils vont continuer à accompagner le Sénégal dans sa politique de riposte au Sida. Cet engagement est une réponse aux performances réalisées par le Sénégal dans le cadre de son programme de lutte contre cette pandémie depuis un peu plus de 25 ans. Le ministre de la Santé et de l’Action sociale n’a pas manqué de s’en réjouir. « Je remercie, au nom du chef de l’Etat et du Premier ministre, tous les partenaires qui, dans un contexte difficile de crise internationale, se sont engagés aux côtés du gouvernement pour apporter leur appui technique et financier au programme Sida au Sénégal », a-t-elle dit.
En effet, pour les 3 prochaines années, le Fonds mondial a décidé d’octroyer 34 millions d’euros dans le cadre de la lutte contre le Sida. Mieux, l’Usaid, qui accompagne le Sénégal depuis 15 ans dans son programme Sida, a décidé de débourser, chaque année, pendant 5 ans, la somme de 2 milliards de FCfa. Sans oublier l’appui technique du Système des Nations unies, des Ong internationales, de la France, avec Esther, l’Anrs et la mairie de Paris, de la Coopération japonaise et espagnole. « Cette confiance des bailleurs de fonds est liée aux résultats que nous avons eus depuis 25 ans. Les partenaires donnent des financements en fonction des résultats obtenus. Heureusement que nous avons toujours pu atteindre nos résultats », s’est félicité le Dr Ibra Ndoye, secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls).



Augmentation du financement domestique
Le gouvernement du Sénégal injecte, chaque année, 1,3 milliard de FCfa dans la lutte contre la pandémie du Sida et compte augmenter le budget des antirétroviraux à partir de l’année prochaine. Une décision saluée par les acteurs et les personnes vivant avec cette maladie. Dans un contexte où la raréfaction des ressources financières devient de plus en plus accrue, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a appelé les pays africains qui subissent le plus lourd fardeau du Sida à revoir à la hausse le budget consacré à cette pandémie. « C’est une invite à traduire en actions la feuille de route de l’Union africaine sur la responsabilité partagée, qui insiste sur la solidarité mondiale et demande à tous les Etats africains d’augmenter les financements domestiques sur le Sida, la tuberculose et le paludisme », a rappelé le Pr. Awa Marie Coll Seck. Cette nécessité, pour les pays africains, d’augmenter leur budget est d’autant plus prégnante qu’en 2010, pour la première fois dans l’histoire de la riposte au Sida, les investissements internationaux ont diminué de 13 % par rapport à 2009, en passant de 8,7 à 7,6 milliards de dollars.
A n’en point douter, cette baisse continue constitue un signal fort en direction des pays africains pour les inciter à investir davantage dans le Vih et à explorer les voies et moyens de renverser cette dépendance inquiétante. D’ailleurs, le ministre a invité les participants au forum à réfléchir sur des modèles alternatifs et innovants qui « permettraient à notre pays d’augmenter les financements domestiques sur le Sida ».

Elhadji Ibrahima THIAM
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2517 fois
Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS)


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance