Recherche

Fatick : plus de 5.000 femmes sensibilisées sur les facteurs socioculturels de la féminisation du Sida



Gossas (Fatick), 23 déc (APS) - Plus de 5.000 femmes de la région de Fatick (ouest) ont bénéficié d'actions de sensibilisation sur les facteurs socioculturels favorisant la féminisation du Sida, grâce à un programme lancé en 2010 par la Fédération des associations féminines du Sénégal (FAFS), a indiqué, dimanche à Gossas, Asta Diop Touré, coordinatrice régionale de cette structure.

S'exprimant en marge d'une journée de mobilisation sur la composante genre de la lutte contre le VIH/Sida, Mme Touré a expliqué qu'il s'est agi, dans le cadre de ce programme, de causeries et de visites à domicile pour échanger avec les femmes sur le sujet.

"A travers les thèmes de nos causeries, nous avons pu bien conscientiser plus de 5000 femmes sur les facteurs qui les rendent vulnérables au VIH-Sida plus que les hommes", a-t-elle précisé, citant des facteurs socioculturels comme le sororat ou le lévirat.

Selon Asta Diop Touré, il est nécessaire d'agir sur ces facteurs socioculturels pour lutter contre la féminisation du VIH-Sida, même si, a-t-elle prévenu, ce sont des pratiques qu'on ne peut pas éradiquer du jour au lendemain.

"Mais il convient, à travers ces activités, de montrer aux femmes que le VIH est là. Nous avons (donc) sensibilisé plusieurs femmes mais aussi des hommes" sur la question, a renseigné la coordinatrice régionale à Fatick de la FAFS.

Lancé en fin 2010 dans la région de Fatick, pour une durée de deux ans, ce programme de lutte contre le Sida est exécuté dans plusieurs localités des départements de la région par la FAFS, une organisation non gouvernementale Sénégalaise.

"Après quelques années d'exécution, nous avons constaté que la conscientisation des femmes sur leur vulnérabilité au Vih-Sida commence à porter ses fruits", a soutenu Asta Diop Touré, se gardant cependant de donner davantage de précisions sur le taux de prévalence actuel du Sida chez les femmes de la région.

Elle a précisé que ce programme est arrivé à son terme cette année. D'où, selon elle, "l'urgence de veiller à sa continuation et ce, grâce à un nouveau financement".

Ce programme a été financé par l'Alliance nationale de lutte contre le Sida (ANCS), à hauteur de 54 millions de francs CFA pour la région de Fatick. Il intervient aussi dans les régions de Dakar, de Thiès, de Ziguinchor et de Diourbel.

AB/BK


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 147 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance