Recherche

FORMATION EN GENRE : La Cedeao outille les femmes



La bonne formation d’une gent féminine apte à prendre des initiatives, en adéquation avec les textes en vigueur, permettra certainement d’impulser, grâce à une bonne gouvernance, le développement dans l’espace Cedeao. Tel est l’intérêt du séminaire national de formation en genre au Sénégal, ouvert hier à Dakar.

Impulser le statut de la femme ouest-africaine, par le biais du renforcement de ses capacités, afin qu’elle puisse mieux contribuer au processus d’intégration régionale. Voilà tout l’intérêt du séminaire national de formation en genre au Sénégal, ouvert hier à Dakar. Cette rencontre, initiée par le Centre de la Cedeao pour le développement du genre (Ccdg), en collaboration avec le ministère de la Famille, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance, réunit plusieurs partenaires qui, pendant trois jours, suivront des modules susceptibles de permettre au Sénégal, mais aussi à la région ouest-africaine, d’opérer des avancées significatives en matière de genre.

La directrice du Ccdg, Mme Aminata Dibba, a souligné que cette formation en genre est l’une des étapes majeures vers l’atteinte des objectifs qui consistent à assurer l’intégration des questions de genre dans les programmes et projets au niveau régional. Selon Mme Dibba, il s’agira, pour le Sénégal, de se doter de connaissances, de compétences et de capacités requises pour intégrer le Genre dans les politiques et programmes nationaux afin de jouer un rôle plus actif dans la réalisation de l’Equité et l’Egalité de Genre au sein de l’espace Cedeao.

Après avoir rappelé que « l’utilisation efficace des ressources humaines et matérielles existantes est devenue un impératif pour l’atteinte des objectifs de croissance et de développement durable que visent les objectifs du millénaire pour le développement (Omd) et la Plate-forme d’action de Beijing », Mme Aminatta Dibba a émis le souhait de « voir cette rencontre renforcer notre détermination à considérer la question Genre comme une dimension prioritaire dans nos efforts de développement en tant que peuple et communauté économique ».

Pour le ministre d’Etat, ministre de la Famille, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance, Ndèye Khady Diop, l’importance et la nécessité de prendre résolument en compte la question de genre a amené le gouvernement sénégalais à mettre en place des mécanismes juridiques et institutionnels. A en croire Mme Diop, tout cela témoigne de la volonté politique de l’Etat du Sénégal à respecter les engagements internationaux auxquels il a souscrit. Notamment la Convention sur l’élimination de toutes les discriminations à l’égard des femmes (Cedef), le Protocole à la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples relatif aux droits des Femmes et la Déclaration solennelle des chefs d’Etat et de Gouvernement sur l’égalité entre les sexes, mais aussi de faire de ce principe le ciment de sa vision politique à tous les niveaux. Mme Diop a indiqué que « la formation en genre est... un processus autotransformateur dont le but est de développer les connaissances, la compréhension en tant que moyen de changer les habitudes et d’offrir de nouvelles compétences ».

Cheikh Aliou AMATH
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2013 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance