Recherche

FIN DU PROJET SENEGAL VII FERIO : Le Refac prêt à relayer les partenaires



LOUGA : Le Réseau des femmes actives pour la citoyenneté (Refac) est prêt à prendre le relais des partenaires avec l’annonce de la fin du projet Sénégal VII Ferlo qui intervient dans le département de Louga en vue d’améliorer la situation alimentaire dans le monde rural. Il ne jouera plus seulement un rôle d’accompagnement.

C’est une des recommandations de l’évaluation à mi-parcours du programme Sénégal VII - Ferlo effectué au mois d’août 2005 qui avait défini les axes de désengagement progressif du projet qui passe par une responsabilisation des partenaires bénéficiaires pour une réelle appropriation des actions entreprises par le projet. C’est dans ce cadre qu’est née l’initiative d’une fédération des groupements féminins dans les zones d’intervention du projet en vue d’emprunter la direction de l’autonomisation et de la pérennisation.

Actuellement, deux Réseaux des femmes actives pour la citoyenneté (Refac) sont implantés dans la zone des Niayes et au niveau du bassin arachidier. « Notre action est motivée par la volonté des femmes partenaires d’Aquadev de se retrouver autour de structures faîtières fortes capables de défendre nos intérêts et de promouvoir l’entreprenariat féminin. Dans des instances locales comme le conseil rural, nous sommes présentes pour avoir notre mot sur les décisions concernant l’amélioration de notre situation », a déclaré la présidente, Anta Lô, du Refac de la zone du bassin arachidier. Avec une moyenne de 36 femmes par groupement, le Refac se lance aujourd’hui deux défis majeurs. Pour accompagner cela, le projet a opté pour le renforcement des capacités, la planification des activités, l’appui à l’accès et au financement. « La vision de ces réseaux est de devenir une structure autonome, viable et pérenne pouvant assurer les domaines de la promotion de l’initiative féminine », soutient le coordinateur du projet, Babacar Ndao.

A ce propos, un plan d’actions sera mis en place pour enclencher la dynamique d’auto-prise en charge des femmes dans le cadre de la formation en entreprenariat et en gestion, l’acquisition de crédits pour le financement de leurs activités dans le domaine du maraîchage, de la teinture, de l’embouche, la transformation des produits locaux, etc.

Déjà, son réseau a acquis, par deux fois, des crédits de près de 20 millions de FCfa qui ont permis aux femmes de mener des activités d’embouche, de petits commerce et de teinture, en plus de la vente de moustiquaires imprégnées pour prévenir le paludisme.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 607 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance