Recherche

FEMMES D’AFRIQUE ET FORMATION, Les besoins en évaluation

Les présidentes des cellules nationales de la Renaissance Africaine des Femmes d’Afrique de l’Ouest (Rafao ex Afao) sont en conclave à Dakar depuis hier vendredi 29 février 2008 à L’École Nationale d’Administration (Ena) pour les besoins d’un atelier de formation. Il s’agit pour elles d’évaluer les besoins de formation de leurs différentes cellules nationales.



Identifier, analyser et harmoniser les besoins actuels et futurs en formation des cellules nationales Rafao, de faire acquérir aux responsables des cellules nationales les rudiments de management organisationnel efficace et d’élaborer un plan stratégique régional de formation en conformité avec leur programme d’activités à l’horizon 2010. C’est l’objectif de l’atelier de formation de deux jours lancé hier vendredi 29 février dans les locaux de l’École d’Administration et de Magistrature (Ena) en face du Lycée Blaise Diagne de Dakar.

En effet, la Renaissance Africaine des Femmes d’Afrique de l’Ouest (Rafao ex Afao) a reçu un appui financier de la Fondation pour le Renforcement des Capacités (African Capacity Building Foundation) pour mettre en œuvre son projet de renforcement des capacités dénommé Prc-Afao visant à consolider le pouvoir économique des femmes et d’assurer l’équité dans le processus d’intégration économique au sein de l’espace Cedeao. C’est d’ailleurs pour cette raison que des représentantes des 15 pays de la sous-région et de la Mauritanie sont venues assister à cet important atelier. Dans son adresse à l’intention des participants lors de la cérémonie d’ouverture, Mme Khady Fall Tall, coordonnatrice de la Rafao, a s’est exprimée en ces termes : "Ma conviction est faite que pour nous militantes du développement à la base et acteurs d’implication de la dimension genre dans la construction de l’avenir de nos pays, il n’y a pas de levier plus déterminant pour nous que l’acquisition de savoir et de savoir-faire en faveur des femmes.

C’est cela qui explique la détermination de la communauté de la communauté internationale, y compris l’Acbf, à miser sur les femmes en direction d’une Afrique émergente grâce à une responsabilisation économique et sociale à travers la professionnalisation de nos actions qui à nos jours ne souffrent d’aucun complexe dans le monde de la compétitivité« , a-t-elle noté. Pour sa part, Boubacar Traoré, Directeur de cabinet du Ministre de la Famille, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance, a loué le professionnalisme qui caractérise la Rafao. Ce qui lui permettra, selon lui, de faire encore des bonds en avant vers la promotion économique de la femme africaine. »C’est pour toutes ces raisons que le ministère chargé de la Famille exhorte le facilitateur et le consultant à capitaliser les bonnes pratiques du Sénégal, du Mali et du Niger qui ont déjà démarré leur cycle de mise à niveau de leurs membres dans des sujets aussi stratégiques que sont le leadership, le plaidoyer, la communication et l’implication des femmes dans les sphères de prise de décisions", a-t-il souligné avant de déclarer ouvert ledit atelier qui prend fin cet après-midi.

Par la même occasion, les participants ont procédé à la présentation du premier numéro de la revue « Femmes Africaines » qui fait le point sur les activités menées par la Rafao. Il faut souligner qu’une meilleure identification des besoins en formation des cellules nationales de la Rafao, un renforcement des capacités en management organisationnel de leurs présidentes, et la formulation d’un plan stratégique régional de formation à l’horizon 2010 sont les principaux résultats attendus de cet atelier.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1069 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance