Recherche

En trois ans, le Plan Reva a réalisé des perfomances (directeur)



Dakar, 3 mai (APS) - L’Agence nationale du plan REVA (Retour vers l’agriculture) a réalisé en trois ans d’activités des performances, a déclaré mardi à Dakar, son directeur El Hadji Malick Sarr.

‘’Le plan Reva a réalisé au terme de trois ans d’activités 14 fermes, installé des jeunes sénégalais qui aujourd’hui produisent des fruits et des légumes dont 80% sont destinés à l’exportation’’, a-t-il indiqué.

Il s’exprimait lors d’un déjeuner d’information, axé sur "les résultats capitalisés" par le Plan Reva. Son agence a été créée en 2006 et est devenue fonctionnelle deux ans plus tard.

M. Sarr a expliqué que cette forme d’intervention, adossée à la maîtrise de l’eau, permet à de jeunes ruraux ‘’d’obtenir des niveaux de revenus qui n’ont rien à envier aux jeunes Sénégalais urbains’’.

A ce propos, a-t-il soutenu, sur un hectare de légumes travaillé sur une année, le producteur jeune peut se retrouver avec revenu de 1,7 million de FCFA.

Il a souligné qu’aujourd’hui, ‘’la disponibilité des surfaces est telle que nous sommes obligés de donner à chaque jeune 0,40 hectare’’.

Au nombre de résultats, M. Sarr a cité aussi la réalisation de 9 grandes fermes.

‘’Cela veut dire qu’en fin 2011, nous nous retrouveront avec 23 fermes réalisées dans tout le territoire national, 1.700 hectares équipés en maîtrise de l’eau et 7000 emplois créés’’, a-t-il dit.

‘’En quatre ans, avoir un tel résultat nous encourage dans le sens de voir qu’il y a des possibilités de progresser’’, a fait remarquer le directeur du Plan Reva.

Il a indiqué que le Sénégal est actuellement à une situation où les superficies en maîtrise de l’eau représentent 8% des superficies cultivées.

El Hadji Malick Sarr a précisé toutefois que ‘’le Sénégal dispose de ressources naturelles pour développer l’agriculture irriguée’’.

Selon lui, le Sénégal dispose de 35 milliards de mètres cubes d’eau dont 4 milliards en ressource eau souterraine et un niveau de mobilisation des ressources en eau souterraine de 5,5%.

‘’Nous avons une marge de progression terrible’’, a indiqué M. Sarr qui a rappelé qu’au Sénégal, ‘’le disponible foncier est de 385 hectares pour 1000 habitants, alors que la moyenne mondiale est de 86 ha pour 1000 habitants’’.

Sur ce plan, a-t-il commenté, ‘’le Sénégalais est cinq fois mieux doté que dans la moyenne mondiale’’.

SG/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1051 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance