Recherche

Electrification rurale à Kaolack : Plus de 96 villages couverts en 2008, d’après l’Aser



La situation globale de l’électrification rurale au Sénégal s’est améliorée depuis 2008. Avec un taux d’électrification rurale de 4,7 %, il y a huit ans, la région de Kaolack est à 12 % aujourd’hui tandis que la moyenne nationale est de 18 %.

‘L’électrification rurale et le développement local’, c’est au tour de ce thème qu’étaient réunis, vendredi dernier, à Kaolack, les professionnels du secteur de l’énergie, les locaux de la région, ainsi que les autorités administratives. Tous s’accordent sur l’importance du thème pour le développement local, notamment la lutte contre la pauvreté.

Le directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser), Modibo Diop, qui introduisait la conférence, a justifié le choix du thème par les potentialités énormes du Sénégal qui a une capacité d’ensoleillement de plus de trois heures et surtout le fait que plus de 60 % de la population sénégalaise sont concentrés dans le monde rural et n’ont pas accès à l’énergie depuis l’indépendance.

En évoquant les réalisations de l’Aser dans la région de Kaolack, au cours de ces huit dernières années, le directeur de l’Aser a fait savoir qu’en 2000, le nombre total de villages électrifiés dans la région étaient de cinquante-six, dont cinquante-cinq par la voie conventionnelle et un par la voie solaire.

Grâce à la mise en œuvre des programmes d’électrification rurale financés par le budget de l’Etat ou à travers la coopération allemande, quatre-vingt-seize villages ont été électrifiés dans le Saloum pour une population de près de 60 000 habitants. En plus des ménages sur le toit desquels trône un panneau photovoltaïque, l’électrification rurale a permis d’éclairer près de cent cinq infrastructures communautaires, dont des postes de santé, des maternités, des cases de santé, des écoles, des mosquées, des églises et des foyers des jeunes. De même, cent quatre-vingt dix-huit lampadaires ont été installés pour l’éclairage public.

L’Aser entend améliorer le taux d’électrification rurale de la région à travers un vaste programme de concessions. D’ici 2012, l’objectif déclaré est d’arriver à un taux d’électrification rurale de 50 %. ‘La région de Kaolack va prendre une part importante dans l’effort que le gouvernement entend mener pour booster l’électrification rurale qui touchera quatre millions de personnes sur le plan national’, soutient, le ministre de l’Energie Samuel Sarr. Pour ce faire, le pays a été divisé en douze zones de concessions. Chaque zone fera l’objet d’un appel d’offres international pour attribuer la réalisation à des entreprises nationales et internationales. D’après le directeur de l’Aser, il est fait obligation aux entreprises étrangères adjudicataires d’un contrat de concession de prendre 30 % du capital d’une société sénégalaise.

Les concessions de Fatick, Gossas, Kaolack et Nioro pour lesquelles le financement des investissements est obtenu auprès de la coopération allemande, seront signées au début de ce mois de février. La région bénéficie également d’un programme d’urgence 2009 - 2012. Il permettra de couvrir près de quarante villages, deux cents infrastructures communautaires, soit à peu près 51 000 habitants.

ElH. Thiendella FALL & Mamadou SARR
Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1583 fois
Aser


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance