Recherche

EDUCATION DE BASE POUR LES ANALPHABETES 13 900 jeunes et adultes en contact avec les tics



Le programme national de l'éducation de base des jeunes et des adultes analphabètes articulé aux Tic (Pnebja-Tic) a été lancé officiellement par la Direction de l'Alphabétisation et des Langues nationales hier, vendredi 12 avril, au Grand théâtre national. Devant Ce nouveau programme devant contribuer au développement des communautés à la base, le Pnebja-Tic entend alphabétiser, pour l'année 2013, 13 900 jeunes et adultes analphabètes âgés de 15 ans dont au moins 65% de filles et de femmes.

La Direction de l’Alphabétisation et des Langues nationales a lancé officiellement le Programme national de l’éducation de base des jeunes et des adultes analphabètes articulé aux Tic (Pnebja-Tic). C’était hier, vendredi 12 avril, à l’occasion d’une cérémonie organisée au Grand théâtre national présidée par le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.
Ayant en ligne de mire l’éradication de la pauvreté à travers l’éducation de base des jeunes et des adultes analphabètes, le Pnebja-Tic compte, pour la première année de mise en œuvre (2013), dotés 13 900 jeunes et adultes de compétences, afin de pouvoir utiliser les Tic dans l’amélioration de leurs activités professionnelles et de leur environnement.

Selon la directrice de l’Alphabétisation et des Langues nationales (Daln), Ndeye Name Diouf, ce programme national permettra aux analphabètes (jeunes et adultes) de bénéficier de « l’accès de la qualité des apprentissages avec l’utilisation des Tic ». Et de poursuivre : «à chaque étape de la conception des offres et la mise en œuvre, les collectivités qui sont les principales responsables seront appuyées par des services déconcentrés de développement local sous la coordination de l’Inspection d’Académie».

Estimant que ce programme est un levier pour le développement, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam a déclaré que «le Pnebja-Tic contribue au renforcement des capacités des populations à la base, à l’accroissement de leurs revenus et à l’amélioration de leurs conditions de vie, à la réduction de la fracture numérique entre les populations des zones urbaines et celles des zones rurales et périurbains. C’est en somme un facteur de développement des communautés à la base ». Si le Pnebja-Tic est pour l’horizon 2025, coïncidant avec la fin du Paquet (Programme pour l’amélioration de la qualité, l’équité et la transparence), M. Thiam a souligné, à cet effet, que « prés de 4 000 000 de personnes à l’horizon 2025 seront alphabétisées».

«Le programme consacre le démarrage d’une prise en compte effective par les Collectivités locales des compétences qui leur sont dévolues en matière d’éducation de Base des jeunes et des adultes analphabètes et en matière de développement des langues nationales », a-t-il ajouté.

Pour le ministre, l’implication des collectivités locales s’inscrit dans une optique de les «responsabiliser pour qu’elles se développent dans ce domaine ». Pour cela, relève-t-il, il faudra « développer dans chaque collectivité locale un centre d’éducation et de formation des jeunes et adultes analphabètes en vue de les alphabétiser et de les inscrire en permanence dans la dynamique d’une éducation tout au long de la vie et d’un développement endogène et durable ».

La cérémonie de lancement officiel du Pnebja-Tic a été une occasion pour la Directrice de Daln, Ndeye Name Diouf, de lancer un plaidoyer à l’endroit de sa tutelle et des partenaires techniques et financiers pour une augmentation des ressources du sous secteur, afin de réduire considérablement l’analphabétisme et atteindre l’Education pour tous.

Ibrahima Baldé
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 348 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance