Recherche

Développement local à Kolda : L’Ong Fodde affiche ses réalisations et s’ouvre aux critiques du public



C’est, à coup sûr, une leçon de bonne gouvernance que l’Ong Fodde vient d’administrer à la société civile et aux institutions politiques de Kolda. Cette structure a poussé l’audace au point d’ouvrir sa sixième assemblée générale ordinaire au public. Des critiques ont, naturellement, été formulées. Tout comme des compliments à l’endroit d’une association qui totalise dix ans d’existence et une kyrielle de réalisations dans un monde rural parfois difficile d’accès comme Médina Yoro Foulah, aujourd’hui érigé en département.

Le fait ne court, sans doute, pas les rues : voir une Ong s’ouvrir aux regards critiques extérieurs. Parce que, dans la société civile, l’humanitaire s’est emmêlé avec l’argent au point de susciter le soupçon. Visiblement donc, un préjugé a été effacé samedi dernier. Le Forum pour un développement durable endogène (Fodde), Ong établie à Kolda, s’est en effet, le temps d’une assemblée générale ordinaire, la sixième du genre en dix ans, prêtée aux observations du commun des Koldois. Comme en témoigne la présence du bouillant président de la Convention régionale des jeunes de Kolda, Abdoulaye Cissé. La cérémonie, présidée par l’adjoint au gouverneur chargé du développement, Papa Malick Ndaw, s’est déroulée devant une assistance venue d’horizons divers et variés. On était, certes, loin de l’ambiance des assemblées générales électriques faites d’empoignades et d’invectives, mais le public n’en était pas moins, de temps en temps, objectif, voire caustique. ‘On ne comprend pas pourquoi l’Ong affiche un silence assourdissant face aux crises qui affectent l’école et l’hôpital régional. Fodde doit s’impliquer dans la vie régionale’, lance le secrétaire exécutif de l’Ong Sysed, Baïdy Ndiaye, une structure partenaire de Fodde. ‘Je ne vois pas, dans le rapport, des activités de santé. Alors que dans ce secteur, il y a beaucoup de réalisations’, souligne l’agent de l’Education pour la santé du district sanitaire de Kolda, Sékou Baldé. Quant à cet agent de l’Ancar, il demande à l’Ong Fodde de se rapprocher de sa structure pour remédier aux difficultés liées à l’appui conseil dans la mise en œuvre des activités de terrain.

Le secrétaire général de cette association, Mody Sow, s’est tout aussi gardé de verser dans l’autosatisfaction. Lui qui, dans sa présentation du rapport d’activités, a fait ressortir les forces et les insuffisances de l’Ong durant l’année écoulée. S’adressant le premier à l’assistance, le président de Fodde, le Dr Mamadou Bâ Boiro, a laissé entendre que les dix années d’existence de Fodde sont celles de ‘nombre d’épreuves traversées et d’une maturation avérée’. Et au tableau des réalisations, s’affichent un périmètre maraîcher de 40 ha où se cultivent bananes, gombos et piment à Kaminakor (département de Vélingara), un réseau d’adduction d’eau potable à Kéréwane (département de Kolda), 20 étables construites à Pata, 4 ouvrages de retenue d’eau et de franchissement construits à Ngayenne, Diyabougou, Diakhaly et Ngoudourou, 4 motopompes installées à Missira. Au total 29 activités sur 77 planifiées sont réalisées, soit un taux de réalisation de 38 %.

Mais, selon le secrétaire exécutif de l’Ong, Seydou Wane, les chiffres sont peu illustratifs des grosses œuvres réalisées sur le terrain et de l’acharnement au travail de l’équipe technique, ‘à l’ouvrage même le dimanche’. A Kaminakor, le périmètre maraîcher a permis d’enrayer la discrimination entre hommes et femmes sur les lieux de travail, comme l’a magnifié le président du Gie Goundo Baldé. L’adjoint au gouverneur a, lui, salué ‘dix ans d’efforts persévérants’ et nombre de participants ont encouragé l’Ong à maintenir son rôle de locomotive de la société civile.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 3333 fois
Ong Fodde


Commentaires articles

1.Posté par Safiatou Baldé Loum le 03/08/2009 14:26
Bonjour.

Toutes mes félicitations à l'équipe de FODDE. Je suis aussi d'avis qu'il faut rendre compte aux citoyens de tous nos actes dans le cadre des actions d'appui aux populations, qu'elle que soit la formule utilisée; l'essentiel étant de rendre public ou accessible l'information. Les critiques permettent d'améliorer les interventions. Il faut donc continuer dans cette lancée.

Bravo et bonne continuation.

Safiatou Baldé Loum.

Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance