Recherche

Développement communautaire : Le groupement des femmes change Ngoundiane Pèye



Situé à quelques kilomètres de Thiès, dans l’arrondissement de Thiénéba, le village de Ngoundiane Pèye connaît des changements qualitatifs nonobstant une campagne agricole qui n’a pas répondu aux attentes des populations. Les résultats notés ça et là, sont à mettre à l’actif du groupement des femmes dont la rigueur dans la gestion, l’imagination sur les opportunités d’affaires et la cohésion sociales, ont été un facteur déterminant pour la pérennisation des activités au bénéfice exclusif des populations. Le conseil rural, sous la houlette de son président, Abdoulaye Gora Ngom, est bien conscient de cela. C’est ainsi que des mécanismes pour accompagner ces femmes ont été mis en place dans le cadre du développement communautaire.

Le groupement de Ngoudiane Pèye compte en son sein plus 200 femmes qui mènent depuis quelques années, des activités génératrices de revenus. Elles s’investissent dans plusieurs domaines comme le secteur de l’éducation, la petite enfance, le petit commerce, l’embouche bovine et ovine. Selon la secrétaire générale, Rokhaya Ngom, avec leurs propres revenus et grâce à l’appui des Ong et autres partenaires au développement, elles sont parvenues à acquérir du matériel d’allègement des travaux domestiques comme un moulin à mil, une décortiqueuse, une broyeuse de pâte d’arachide, entre autres. " Nous possédons une école maternelle destinée aux tout-petits entre 3 et 6 ans.

Les femmes de Ngoudiane Pèye peuvent aussi s’enorgueillir d’avoir réussi à promouvoir dans leur localité, un féminisme très fort dans un terroir où les pesanteurs sociales constituent le plus souvent un facteur bloquant dans l’atteinte de leurs objectifs. Rokhaya Ngom et les autres membres du groupement ont très tôt compris que pour obtenir leur plein épanouissement, il faut inéluctablement lutter contre tout ce qui peut enrayer cette démarche. C’est ainsi que plusieurs femmes ont été alphabétisées. Actuellement, nombreuses sont celles qui excellent dans le domaine de l’alphabétisation fonctionnelle et gèrent en même temps leurs propres affaires. Grâce à ces activités génératrices de revenus, elles parviennent bon an, mal an, à aider leurs maris. Avec l’implantation de Joko, les femmes de Ngoundiane ont pu accéder aux nouvelles technologies de l’information indispensables aux échanges commerciaux et à la recherche de partenaires. A cet effet, le président du conseil rural a consenti des efforts louables pour leur apporter toute l’aide et l’assistance nécessaires. Dans cette même communauté rurale, les femmes ont étrenné depuis quelques années, une mutuelle d’épargne et de crédit acquise grâce à l’entregent de l’Ong Plan international devenue le partenaire privilégié de cette collectivité locale. Bien évidemment, tout n’est pas des plus roses dans les activités que mènent ces femmes. Au-delà de ces résultats satisfaisants, les femmes veulent renforcer d’avantage leurs capacités dans les domaines de la gestion, de la transformation des produits locaux. La dernière assemblée générale du groupement a fait ressortir un bilan flatteur qui donne si besoin est, de bonnes perspectives pour le groupement de Ngoudiane Pèye dont les résultats positifs méritent d’être partagés par les autres femmes des autres groupements.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2295 fois
GENRE


Commentaires articles

1.Posté par modou gning le 10/02/2009 22:04
bonjour chérs collégues je m'appelle Modou Gning je suis le président du conseil local de la jeunesse de Ngoundiane je suis ravi de votre reportage.merci

2.Posté par Tine Missig le 07/04/2011 15:31
je suis trés content de votre travail et je souhaite également que cela soit une chose illimitée qui va imprégner toutes les couches sociales de la communauté rurale de Ngoundiane merci et nous sommes en tout coeur avec vous.

3.Posté par yacine sene le 17/06/2011 19:28
je suis contente de ce message mais je vous annonce que beaucoups de changements ont ete faites durant ses dernieres années.
les femmes de la communauté rurale de Ngoundiane sont tres braves et sont unies comme une seule femme autour de leur présidente qui est Madame Astou Gning. Elles ont optés pour le developpement de leur localite avec l'appui du nouveau PCR qui esst Mbaye Dione
bonne continuation pour un changement meilleure de Ngoundiane

4.Posté par Abdoukarim Gningue le 26/12/2011 19:03
Je vous recommande aussi de remercier l'ex PCR Abdoulaye Gora ngom parcequ'il ait le fondateur,et s'il n'est pas le premier intégreur des ONG,il serat le deusieume, donc il ne se merite pas d'etre oublié.Je salue toute la population de Ngoundiane sans oublier les responsables du PDS.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance