Recherche

Deux chercheurs s’intéressent à l’influence des femmes sénégalaises



Dakar, 4 jan (APS) - Les sociologues Aïssatou Faye et Frédéric Rodriguez séjournent à Dakar en vue de nouer des partenariats avec des acteurs locaux, pour monter un projet de recherche visant à valoriser le rôle des femmes dans l’évolution de la société sénégalaise et de le donner en exemple au reste du monde.

Mme Faye, sociologue sur les questions de genre à l’Université de Toulouse-Le Mirail, et M. Rodriguez, directeur de l’Institut régional du travail dans la même université du Sud de la France, sont à la recherche ‘’d’une collaboration dont le fruit sera de mettre en évidence le rôle des femmes dans la société sénégalaise’’.

‘’Cette (visée) ne pouvant que légitimer la loi sur la parité et ainsi la renforcer’’, ont soutenu Mme Faye et M. Rodriguez, dans un entretien conjoint avec l’APS. ‘’Il s’agira d’un renversement de perspectives et à la fois d’un transfert de compétences à présenter comme valeur universelle’’, ont-il affirmé à propos de la mise en valeur du leadership féminin sénégalais.

‘’Les femmes qui œuvrent formidablement dans toute l’activité sociale à travers des associations par exemple ont besoin que leurs actions soient considérées à leurs justes valeurs. Cette reconnaissance sera le moyen de lever le voile sur ce que la société sénégalaise a à offrir comme valeur universelle, un lien social d’une grande richesse et générateur de tout ce dont une économie moderne et innovante a besoin.’’

Au Sénégal, les deux sociologues en sont à dérouler leur première mission sur le terrain, pour rencontrer d’éventuels partenaires en vue de les mettre en réseau afin de les amener à adhérer eux aussi au projet.

‘’Nous sommes à la recherche de correspondants dans chaque domaine d’activités et système institutionnel pour en tirer les ressources humaines indispensables.’’

‘’Nous essayons de nous intéresser à tout le monde’’, ont-ils ajouté. Les deux chercheurs ont fait part de leur intention de tenir, en mai ou en juin prochains à Dakar, une table-ronde des parties prenantes du projet à l’effet de mieux organiser la concertation. Cette rencontre aura pour but d’en sortir avec ‘’un contenu qui sera fourni par l’ensemble de ces partenaires’’.

Les contacts et la mise en réseau s’accompagnent d’une phase d’enquête et de recueil d’informations au Sénégal. ‘’Ce travail de terrain est susceptible de nous révéler l’existant et de créer une sorte de plateforme des partenaires au développement sur la question au Sénégal (du leadership féminin)’’, ont précisé les deux chercheurs.

Aïssatou Faye et Frédéric Rodriguez ont souligné la finalité de leur démarche conjointe. ‘’A terme, ont-ils signalé, il s’agira de capitaliser l’ensemble des expériences, des savoirs universitaires et des actions ou pratiques de terrain des femmes dans la perspectives de créer des modules de formation concertée sur la question.’’

‘’Pour que tout le monde aille dans le même sens’’, Mme Faye et M. Rodriguez ont indiqué qu’il fallait arriver à décloisonner le milieu de la recherche et des universités de celui des expériences pratiques de la vie associative ou militante des uns et des autres, notamment des femmes qui se sont distinguées dans leur domaine ou zone d’influence.

A Toulouse, ces cloisons ont sauté, à la faveur du mouvement d’éducation populaire et ouvrière d’après guerre en France. Ainsi l’Institut du travail en Midi-Pyrénées a-t-il été créé pour offrir à des syndicalistes de base l’opportunité d’entrer à l’université pour y subir une formation académique. Laquelle sera couplée à leur vécu militant.

Cette offre spéciale poursuit ‘’un but de promotion individuelle et collective et (s’inscrit) dans l’aspiration à une société plus juste et plus démocratique que partagent l’Université de Toulouse-Le Mirail et le mouvement syndical régional’’, lit-on sur le site de l'institut universitaire dédié au monde du travail.

Pour mener à bien leur projet de valorisation des compétences féminines et de stabilisation des acquis politiques, juridiques, économiques et socioculturels des femmes sénégalaises (la parité), les sociologues Aïssatou Faye et Frédéric Rodriguez ont indiqué qu’ils comptaient également sur le soutien de la mairie de Toulouse, dans un cadre de coopération décentralisée.

SAB/ASG


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 310 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance