Recherche

Des agents de la Justice à l'école de la passation des marchés publics



Saly-Portudal, 18 fév (APS) – Un séminaire de formation d'une durée de cinq jours s'est ouvert lundi à Saly Portudal (Ouest) à l'intention des agents de la cellule et de la commission de passation des marchés du ministère de la Justice, a constaté l'APS.

Le séminaire est organisé par la Direction centrale des marchés publics (DCMP), le ministère de la Justice et la Banque mondiale, dans le cadre du programme "Gouvernance économique" de ce département ministériel.

Il "devrait permettre une meilleure maîtrise des dispositions du Code des marchés publics, avec l'ensemble des modifications initiées par le décret n°2011-1048 du 27 juillet 2011", indique un communiqué du ministère de la Justice adressé jeudi à l'APS.

Ce séminaire "est destiné aux membres de la cellule et de la commission de passation des marchés du ministère de la Justice et devrait ainsi permettre aux différents acteurs d'exécuter à temps les différentes tâches qui leur sont dévolues, en prenant soin d'identifier les délais impartis à chaque étape entre autres objectifs", selon le communiqué.

Les responsables du ministère ont constaté "quelques incompréhensions dans l’application des dispositions du nouveau Code des marchés publics, qui a été adopté en 2011", a expliqué Mamadou Dia, coordonnateur de la Cellule d’exécution administrative et financière (CEDAF) du Programme sectoriel justice.

M. Dia a indiqué, à l'ouverture du séminaire de formation, qu'il est organisé conformément à la volonté des autorités sénégalaises de s'inscrire dans "une dynamique de lutte contre la corruption et la mal-gouvernance".

"Il est important que chacun comprenne qu’il n’y a pas de connaissance définitive dans un domaine scientifique, encore moins dans une discipline aussi complexe que les marchés publics", a-t-il dit à l'endroit des participants de l'atelier.

Au Sénégal, le droit des marchés publics est en perpétuelle mutation, en raison de la poursuite permanente des objectifs d'efficacité, d’efficience et d’économie des sociétés nationales, mais aussi de l'influence du droit international, a souligné le coordonnateur de la CEDAF.

ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 181 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance