Recherche

DEVELOPPEMENT LOCAL ET GOUVERNANCE PARTICIPATIVE : Enda Tiers Monde/Ecopop cible Bambey et Diourbel



Le projet de gouvernance participative et de renforcement des capacités d’intervention des acteurs locaux (Pgp) va intervenir dans les communes de Bambey et de Diourbel pour permettre à ces collectivités locales de jouer pleinement leur rôle de promotion et de catalyseur du développement local. Ce projet initié par Enda Tiers Monde/Ecopop et financé par l’Union Européenne a été lancé, mercredi à Bambey, en présence du maire, Pape Diouf.

Le Chargé de programme à Enda Tiers-Monde/ Ecopop, Fally Badiane, a indiqué que le projet de gouvernance participative et de renforcement des capacités d’intervention des acteurs locaux (Pgp) s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance participative dans les communes de Bambey, Diourbel, Bignona, Sédhiou et Ziguinchor. Selon lui, ce projet a été mis en œuvre en partenariat avec les communes d’intervention et les Agences régionales de développement (Ard). Aussi, il a expliqué qu’il entend participer à la lutte contre la pauvreté par l’amélioration de la qualité de la gouvernance participative et la promotion des mécanismes citoyens de participation aux processus de développement local durable. Et de manière spécifique, a-t-il dit, le projet va œuvrer à l’amélioration des capacités d’intervention des acteurs locaux de ces communes ciblées pour une meilleure gouvernance participative. « Il s’agira, de façon concrète, d’améliorer le savoir-faire et les aptitudes des acteurs locaux par l’acquisition d’outils et de méthodes qui renforcent qualitativement leurs capacités techniques d’intervention en même temps que leur implication et participation aux décisions majeures pour le développement durable », a souligné M. Fally Badiane. De plus, il a affirmé qu’il sera mis en place dans chaque commune ciblée un conseil local d’orientation et de suivi, précisant que lors de l’atelier de lancement national prévu du 20 au 22 février prochain à Dakar et à Saly. Il faut retenir qu’il y’aura à cette occasion une signature des conventions avec toutes les communes concernées pour l’opérationnalisation du projet d’une durée de 18 mois. Le coût du projet est 142 millions FCfa dont 120 millions FCfa financés par l’Union européenne.

Le maire de la ville de Bambey, Pape Diouf, a salué le choix de Bambey parmi les 5 communes du Sénégal choisies par ce projet. Et il a tenu à réitérer ses remerciements aux responsables dudit projet. Le lancement de ce projet a eu lieu le lendemain à Diourbel.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2966 fois
Pgp


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance