Recherche

Cheikh Guèye : "L’essentiel du personnel de la ville de Dakar manque de niveau"



Dakar, 23 avr (APS) - La ville de Dakar s’attèle à renforcer les compétences du personnel municipal où l’"essentiel" des agents sont en-deçà du niveau souhaité, a selon Cheikh Guèye, premier adjoint au maire, annonçant des formations destinées à relever la qualité des ressources humaines de la municipalité.

‘’Nous avons constaté, pour le regretter, qu’en fait l’essentiel du personnel de la ville de Dakar n’a pas le niveau pour faire face aux problèmes de la ville, mais nous essayons de corriger ces manquements’’, a t-il dit, mardi à Dakar.

M. Guèye présidait l’ouverture d’un séminaire sous-régional sur le thème : ‘’La formation, un outil stratégique au service des ressources humaines’’, du personnel des collectivités locales. La rencontre se tient en partenariat avec les collectivités d’Evry (France), de Nouakchott (Mauritanie), de Bamako et de Kayes (Mali).

Un service public performant et à la hauteur des attentes des populations requiert ‘’des ressources humaine de qualité d’où l’importance de ce séminaire qui est le fruit d’une demande forte de la collectivité locale de Kayes’’, a estimé le premier adjoint au maire de Dakar.

Selon lui, l’origine de ce manque de formation constaté chez la plupart des agents municipaux est imputable aux problèmes de ‘’recrutement du personnel des collectivités locales’’ et même au niveau des élections locales.

‘’Souvent, nous sommes plus tentés de mettre sur une liste des personnes qui mobilisent et peuvent faire en sorte que la liste soit gagnante sans pour autant prendre la précaution de mettre sur la liste des personnes qui sont outillées et capacités’’, a-t-il relevé.

La formation permanente en est l’antidote, selon l’élu local. ‘’Il appartient aux collectivités locales de décliner leurs besoins et de définir leurs priorités. Nous sommes aussi confrontés aux problèmes de reclassement de certains agents qui prennent eux mêmes en charge leur formation, mais des formations qui ne sont pas pour le maire adaptés aux besoins.’’

Pour Moussa Tine, conseiller spécial du maire de Dakar, ‘’il faut rendre attractif la fonction publique locale par des réformes et par des techniques de formation continue’’ de ses agents.

Ainsi a-t-il soutenu, les collectivités locales pourront ‘’s’adapter en fonction des nouvelles compétences transférées car pour une bonne maîtrise des budgets de collectivités locales, on ne peut pas recruter à chaque fois qu’il y a des problématiques nouvelles’’.

Pour sa part, Moussa Timbine, cinquième adjoint au maire de la commune V du District de Bamako, a mis l’accent sur ‘’l’absence de plan de carrière ou promotion des fonctionnaires des collectivités, mais également la non effectivité des transferts des ressources’’.

De son côté, le coordinateur de la Cellule coopération de la communauté urbaine de Nouakchott, Mohamed Barrada, a indiqué la nécessité d’impliquer les populations de base au processus de décision.

Jean Hartz, vice-président en charge de la coopération décentralisée, dans la communauté d’agglomération d’Evry Centre, a rappelé qu’une municipalité a dans son embauche un aspect social.

‘’Il y a des personnel qui, par leur incompétence, ce qui n’est pas péjoratif, ne trouveront jamais de travail. Donc, le rôle de la collectivité locale c’est de leur donner une chance, (…) même si on a du mal à mettre en place des plans de formation’’, a-t-il souligné.

MF/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 169 fois
Association des Maires du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance