Recherche

CONSULTATION MONDIALE SUR L'AGENDA POST-2015 Un cadre mondial en vue



La consultation mondiale sur le programme de développement de l'éducation post-2015 s'est ouverte hier, lundi dans la capitale sénégalaise Dakar qui avait abrité en avril 2000 la conférence mondiale sur l'Education pour tous (EPT). Cette rencontre constitue une occasion pour les acteurs de plaider en faveur de l'adoption d'un cadre mondial permettant à la communauté internationale de faire face aux défis liés à l'atteinte des Objectifs pour le développement (OMD) en 2015.

Les représentants du Groupe de haut niveau du secrétariat des Nations unies pour le développement de l’éducation post-2015 ont engagé hier lundi à Dakar des réflexions visant à identifier les pistes de développement du secteur de l’éducation. Une rencontre mondiale prévue pour deux jours dont la cérémonie d’ouverture a été présidée Serigne Mbaye Thiam, le ministre de l’éducation nationale du Sénégal.

Au cours des travaux il sera surtout question de discuter des progrès accomplis en vue de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière d’éducation mais aussi de partager les leçons apprises afin de proposer des options pour la mise en place d’un nouveau cadre post-2015. Ainsi le sous-directeur général de l’Unesco, Qian Tang, a déclaré à l’occasion que «ce cadre pertinent au niveau mondial devra mobiliser l’ensemble des pays indépendamment de leur niveau de développement, autour d’objectifs communs aussi inclusifs que possibles pour avoir un développement durable.»

Pour sa part, la Directrice générale adjointe de l’UNICEF, Gaeta Gupta a précisé dans son intervention que «les consultations soulignent que l’éducation est l’investissement le plus important que les pays puissent faire et qu’elle doit donc être au cœur du cadre de développement après 2015». Et d’ajouter : «aucun système éducatif ne peut être considéré comme fournissant un enseignement de qualité, si l’inclusion des populations n’est pas une priorité».

Tout en rappelant quelques principales priorités liées au développement du secteur (la qualité, l'équité et la gouvernance à tous les niveaux), le ministre de l’Education nationale Sérigne Mbaye Thiam a affirmé qu’ «au-delà des processus de négociations en cours et sans prétendre anticiper sur les travaux de cette consultation, j'ai tenu avec les participants quelques réflexions sur les principales tendances qui se profilent et leurs enjeux pour l'éducation».

Selon lui, "le nouvel agenda pour 2015 semble se dessiner autour de quelques consensus". Il s’agit de la nécessité d'un agenda unique prenant en compte le caractère multidimensionnel du développement, la prise en compte du nouveau contexte mondial marqué par la diversification des acteurs, des ressources de financement et la réaffirmation de préoccupations globales à la fois politique, économique, humaine et environnementale.

Ainsi en lieu et place d’une vision caritative du développement, le ministre prône la mise à «profit d’un nouveau modèle de gouvernance et de solidarité mondiale».

La réunion de Dakar constitue l'étape ultime du processus de consultations thématiques sur l'éducation.

Ibrahima Baldé
Sud Quotidien


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 151 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance