Recherche

COMMERCIALISATION AGRICOLE : Une enveloppe de 80 millions de l’UFM aux Clcop de Louga



L’Union financière mutualiste (UFM) de Louga met un terme aux craintes des paysans relatives au financement de la production et à la commercialisation agricole. Elle vient d’octroyer un financement de 80 millions de francs Cfa à treize cadres locaux de concertation des organisations de producteurs (Clcop) de la région.

La signature des conventions s’est déroulée mardi à l’occasion de l’inauguration des locaux de l’Union financière mutualiste (UFM) qui est un réseau d’une vingtaine de mutuelles d’épargne et de crédits de la région de Louga. La structure qui a été portée sur les fonds baptismaux le 29 Avril 2008, s’est dotée d’un siège. Selon le coordonnateur du projet, cette inauguration marque une étape décisive dans le cadre de la constitution d’une union financière mutualiste promue par le mouvement paysan, projet financé par la commission européenne avec l’appui des Ong Cisv et Aquadev et du Cadre national de concertation des ruraux (Cncr). En effet, explique Pietro de Nicolaï, « c’était à la fois un défi et un pari pour nous de renforcer ces mutuelles et de les amener à se constituer en réseau en tenant compte des exigences du monde rural ». Selon lui, l’union se propose d’apporter une réponse à la problématique du financement des activités du monde rural. « Les services financiers existants, notamment les banques, se sont révélés du point de vue socio-économique difficilement accessibles à cette couche, et leurs pratiques et procédures inadaptées aux besoins des paysans », soutient-il. Aujourd’hui, l’UFM, présentée comme un outil financier adapté aux exigences paysannes, confirme l’orientation et l’optique de financement des organisations de producteurs. Avec un encours de crédits de plus d’un demi milliard de francs Cfa, l’UFM dispose d’un fonds de cautionnement mutuel de 30 millions, d’un fonds de calamité de 18 millions et d’un fonds spécifique de 60 millions de francs Cfa pour financer les activités agro-pastorales, a fait savoir son directeur Mansour Ndiaye. D’ailleurs, 13 cadres locaux de concertation des organisations de producteurs (Clcop) de la région ont signé sur place une convention de financement de 80 millions de francs Cfa pour la production et la commercialisation agricole dans les secteurs du maraîchage, de l’embouche, de l’agriculture, de la pêche et de la transformation des produits. Pour le directeur exécutif de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés, Sidy Lamine Ndiaye, "la mise en place de cette union s’inscrit dans une vision prospective où le secteur de la microfinance qui connaît beaucoup de mutations, appelle à la professionnalisation et à une nouvelle réglementation que seule la mise en réseau peut régler". Une grande satisfaction pour les acteurs du monde rural qui se retrouvent dans cette institution très déterminante pour l’avenir de leurs activités socio professionnelles en décadence faute d’un système de financement autonome et durable, a conclu le président du Crcr.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1091 fois
MICRO-FINANCE


Commentaires articles

1.Posté par pape le 22/12/2008 23:29
c'est une bonne chose de financer la campagne de commercialisation. mais qui est plus habilité à recevoir ce type de financement . je pense que le clcop doit rester un cadre de concertation des acteurs mais pas un opérateur économique.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance