Recherche

CO-DEVELOPPEMENT : Un nouveau projet lancé à Louga et Saint-Louis



Dans le cadre de l’initiative conjointe de la Commission européenne et des Nations unies pour la migration et le développement, les régions de Louga et de Saint-Louis vont bénéficier d’un nouveau projet qui vise à valoriser le rôle des migrants dans le co-développement.

Ce projet dénommé « Sénégal-Piémont et Sardaigne : migration et co-développement » (Spes) a été lancé officiellement, hier, au Complexe Oumar Bongo de Louga. Il concerne les deux régions de Louga et de Saint-Louis, considérées comme les principaux points de départ au Sénégal des migrants qui cherchent leur réussite dans les pays européens.

Selon le coordonnateur du projet, Simoné Petorrusso, « l’action cible le renforcement des liens entre la diaspora et les communautés d’origine, en facilitant le dialogue, la planification concertée et la prise en charge commune des problématiques ».

Avec comme partenaires les associations locales, ce projet, inscrit dans la période d’octobre 2009 à septembre 2010, se propose d’une part de renforcer les capacités des migrants des régions Piémont et Sardaigne en Italie, en termes de compétences et de connaissance des outils du co-développement pour mieux diriger les transferts vers des secteurs productifs en faveur de leurs familles et, d’autre part, d’entreprendre au niveau local une vaste campagne d’information des familles migrants, de la Société civile et des collectivités locales sur les possibilités offertes par les secteurs agricoles, l’appui technique et organisationnel pour la mise en oeuvre d’activités génératrices de revenus.

C’est ainsi que dix associations de migrants seront formées en formulation de projets pour leur pays d’origine et 30 membres de familles pour la réalisation d’activités génératrices de revenus.

Aussi, le projet prévoit-il la sensibilisation des collectivités locales sur le rôle des migrants dans le processus de développement des pays d’origine et l’élaboration d’un guide au co-développement.

Avec un budget de 103 millions de Fcfa, le projet Spes, qui devra permettre à 60 % des familles-cibles, en particulier les jeunes et les femmes, de développer des projets économiques durables, « inscrit son action dans le cadre d’une politique de co-développement construite dans une logique sociale et économique fondée sur l’implication des migrants à toutes les étapes du processus ».

Le coordonnateur national de la Cisv, Dr Mamadou Cissé, tout comme les représentants des partenaires, la Fongs et l’Asescaw, ont beaucoup mis l’accent sur l’importance et les enjeux de ce projet qui fera des migrants une partie intégrante des politiques et stratégies de développement, tant dans les pays d’origine que dans les pays d’accueil.

Ousmane MBENGUE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 3173 fois
Migrations Co-Développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance