Recherche

CENTRE MULTIMEDIA COMMUNAUTAIRE : 200 millions pour la deuxième phase



La réussite de la première phase a décidé de la poursuite du projet de passage à grande échelle des Centres communautaire multimédias (Cmc) au Sénégal.

La phase 2 du projet de passage à grande échelle des Centres communautaire multimédias (Cmc) au Sénégal a été lancée hier à Dakar, lors de la signature de la convention de financement de l’opération, pour une valeur de 500 000 francs suisses (un peu plus de 200 millions FCFA). Un espoir donc pour les 80 demandes d’installation de Centre communautaire multimédias, selon le ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres, des Télécommunications et des TICS, Habib Sy. C’est que le bilan de la première phase du projet est « largement positif » a dit Habib Sy. Lancé en novembre 2004, cette première étape a permis l’installation de 24 centres, combinant radio communautaire, accès à l’informatique et à l’Internet sur plusieurs zones du pays. En outre, 12 nouvelles fréquences radio allouées, 13 nouvelles stations radios et 20 nouveaux cybers ont été installés au terme d’une période de trois années. De même, le projet a permis la formation de 730 personnes en production radiophonique, informatique, Internet, multimédia ainsi qu’en gestion administrative, technique et financières des centres. En décembre 2003, lors de la première phase du Sommet mondial de la société de l’information, le chef de l’Etat Abdoulaye Wade s’était engagé à accueillir ledit projet en collaboration avec l’Unesco et la coopération suisse, a rappelé le ministre d’Etat sénégalais. Une décision, à son avis, qui entrait « en droite ligne dans les options du chef de l’Etat de faire de la résorption du gap numérique, un des piliers du développement de nos économies ». Habib Sy a noté que « le gouvernement ne ménagera aucun effort pour lever toutes les contraintes et conduire le projet vers une réussite totale dans cette nouvelle phase ». Il a remercié la coopération Suisse pour le soutien financier, et le Bureau région de l’Unesco à Dakar (Unesco-Breda). « Nous continuerons de suivre de près et avec un grand intérêt, le développement du projet », a laissé entendre le représentant de la coopération suisse durant la cérémonie au siège du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres, des Télécommunications et des TICS du Sénégal. Pour sa part, le directeur de l’Unesco-Breda, Francisco Komlavi Seddoh, dont l’institution assure l’exécution, a réitéré l’option de l’organisation onusienne d’œuvrer pour le renforcement des infrastructures de communication. Il a insisté sur le volet développement des contenus d’intérêt local, en plus de la variété de services qu’offrent les Cmc pour le renforcement des capacités des populations bénéficiaires et la lutte contre la pauvreté.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2285 fois
TIC et Développement local


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance