Recherche

Arachide: une rallonge de 5 milliards accordée à la CNCAS (ministre)



Gniby (Kaffrine), 8 jan (APS) – Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Pape Abdoulaye Seck a indiqué, mercredi à Gniby (Kaffrine), que l’Etat a remis une rallonge de 5 milliards francs CFA à la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) pour permettre aux opérateurs privés stockeurs d’acheter les graines d’arachides.

M. Seck, qui a visité une demi-douzaine de seccos dans les régions de Kaolack et Kaffrine, a annoncé que l’Etat a donné, mardi, 5 milliards de plus à la CNCAS. Depuis le démarrage de la campagne de commercialisation le 9 décembre dernier, cette banque a financé des opérateurs à hauteur de 8,842 milliards francs CFA.

''Nous sommes venus vous voir pour discuter, trouver des solutions idoines aux problèmes rencontrés dans cette campagne de commercialisation de l’arachide'', a indiqué Pape Abdoulaye Seck à l’endroit des producteurs regroupés dans les différents seccos.

A l’intention des paysans qui ont listé toutes les difficultés entravant la bonne marche de la campagne de cette année particulièrement le manque d’argent entraînant la montée en puissance du marché parallèle, M. Seck a assuré que des mesures seront prises pour ''enrayer ce phénomène qui ne milite pas à améliorer le secteur et leurs conditions de vie''.

‘’J’ai adressé à tous les gouverneurs des lettres les invitant à mobiliser les services de l’agriculture, les forces de l’ordre pour traquer partout où le besoin se fait sentir les fossoyeurs de la campagne, c’est-à-dire les opérateurs qui ont obtenu des financement officiels pour aller ensuite acheter à bas prix des graines dans les loumas, afin de les revendre plus cher’’, a relevé Pape Abdoulaye Seck.

''La meilleure façon pour un gouvernement de prendre de bonnes décisions est de prendre contact avec les populations, les principaux intéressés afin de pouvoir mieux cerner les problèmes, essayer d’y apporter les solutions escomptées et de réfléchir sur la campagne agricole à venir’’, a soutenu le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

Selon M. Seck, les problèmes soulevés ayant notamment trait à la mévente actuelle des graines ''ne sont pas de nature à compromettre la campagne car l’Etat va, par le biais de la CNCAS, injecter suffisamment de ressources dans le système et moraliser les circuits de commercialisation''.

Le ministre a rappelé que les frontières restent toujours ouvertes conformément à un décret de 2010. ''Des étrangers envisagent aussi de venir acheter nos graines'', selon Pape Abdoulaye Seck qui a invité les producteurs à ''ne plus brader leurs graines''.

‘’Nous sommes, en outre, en discussion avec les huiliers pour qu’ils s’investissent dans la campagne parce que nous sommes convaincus qu’il nous faut trouver le juste milieu entre un tissu industriel fort, des opérateurs et des paysans forts’’, a indiqué M. Seck.

PON/OID/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 228 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance