Recherche

Agriculture : Une structure représentative et unique des ruraux en gestation



Une nouvelle structure représentative et unique des acteurs du monde rural, qui aura en charge le développement rural dans sa globalité, sera bientôt mise en place, a dit lundi à Thiès, Fatou Gaye Sarr, ministre de l’Agriculture et de la Pisciculture. Mme Sarr a coprésidé avec le ministre délégué chargé de la Syndicalisation du monde paysan, Khadim Guèye, la tenue de l’assemblée générale constitutive du syndicat national des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs du Sénégal. Cette structure, une fois mise en place, à l’issue de cette assemblée constitutive du monde rural, permettra, selon le ministre de l’Agriculture, de ‘changer beaucoup de choses dans le monde rural’. ‘Nous avions en face de nous (Etat et partenaires au développement) des milliers d’organisations. On ne savait pas qui est qui et qui représentait qui’, a souligné Fatou Gaye Sarr, affirmant que même ces organisations ont compris que cela ne pouvait pas continuer. ‘Elles se disaient que l’on parlait à leur nom et on agissait pour elles sans qu’elles soient impliquées’, a estimé Mme Sarr, reconnaissant que ‘cela a été une doléance pendant de longues années’. Mme Sarr a souligné, en ce sens, que cette vieille revendication vient de se concrétiser cette année avec la mise en œuvre de ce vaste programme d’appui du gouvernement en termes de matériels agricoles, de semences, d’engrais et d’autres programmes agricoles. ‘Le paysan s’est senti un peu lésé, parce qu’il y avait pas mal d’intermédiaires entre lui et les donateurs’, a regretté le ministre de l’Agriculture et de la Pisciculture, indiquant que ‘celui qui appuie plus l’agriculteur, c’est l’Etat’. ‘Il a le devoir (Etat) d’organiser ces paysans pour que cet appui puisse aller aux véritables bénéficiaires’, a fait savoir Fatou Gaye Sarr, relevant ‘le sens de cette vision partagée’. ‘Cette vision partagée est une réponse à une préoccupation fortement exprimée par les populations paysannes’, a dit le ministre de l’Agriculture et de la Pisciculture qui a affirmé que quelque part, cette préoccupation est prise en charge par des organisations ou des personnes qui n’ont rien à voir avec l’agriculture. C’est pourquoi, a-t-elle estimé, la mise en place d’une structure unique et représentative qui regrouperait tous les acteurs du monde rural, permettra de ‘recevoir de la part des pasteurs, pêcheurs et agriculteurs l’appui qui leur est destiné’.

Le ministre de l’Agriculture et de la Pisciculture a, en outre, fait savoir que les autres structures du monde rural qui désirent adhérer à cette nouvelle organisation syndicale, qui sera mise en place à l’issue de cette assemblée constitutive, seront bien accueillies. ‘Si une organisation spécialisée bien structurée veut adhérer, elle aura pleine volonté de le faire’, a fait savoir Mme Sarr, précisant que l’adhésion n’est pas obligatoire mais volontaire. Elle a ajouté que ces organisations feront partie de la branche spécialisée du syndicat car c’est prévu par le statut. Toutefois, une fois cette nouvelle structure mise en place, l’Etat s’adressera désormais à elle. ‘Nous ne savons pas pour le moment quel genre de structure sera définie par les acteurs à la suite des travaux’, a précisé Fatou Gaye Sarr.

L’assemblée constitutive des agriculteurs, pêcheurs et éleveurs du Sénégal a enregistré la participation des parlementaires des deux chambres.

(Aps)

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 622 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance