Recherche

Agriculture Finalisation des programmes régionaux de développement agricole : La Cedeao somme les Etats de passer à l’acte



Face aux enjeux que représente l’agriculture pour le développement économique, la lutte contre la pauvreté et contre l’insécurité alimentaire en Afrique, les chefs d’Etat et de gouvernement du continent ont adopté, en juillet 2003 à Maputo au Mozambique, le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (Pddaa). Cependant, la finalisation des programmes régionaux de développement agricole (Pria), passage obligé vers cet objectif, tarde à se concrétiser. La Cedeao somme ses Etats membres à passer à l’acte dans les trois prochains mois.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) donne trois mois à ses Etats membres pour finaliser leurs programmes régionaux de développement agricole (Pria). Ce qui lui permettra de bien préparer la prochaine conférence internationale des bailleurs de fonds, prévue en octobre 2009 à cet effet. Mais aussi celle régionale réservée aux ministres en charge de l’Economie, du Commerce, de l’Agriculture et de l’intégration.

L’information a été donnée hier au cours de la réunion d’information sur le processus de formulation des Programmes nationaux d’investissement agricole (Pnia) et du Programme régional d’investissement agricole (Pria) dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Ibrahima Diouck.

Et, rappelle à cette occasion le commissaire chargé de l’Agriculture, de l’environnement et des ressources en eau de la Cedeao, Ousseini Salifou, la place centrale de l’agriculture dans les économies des pays africains n’est plus à démontrer. Avec près d’un tiers du produit intérieur brut, 60 % des recettes d'exportation et près de 2/3 des opportunités d’emploi, ce secteur constitue le moteur du développement de la plupart des pays africains. Et face aux enjeux que représente cette activité pour le développement économique, la lutte contre la pauvreté et contre l’insécurité alimentaire, leurs chefs d’Etat et de gouvernement ont adopté, en juillet 2003 à Maputo au Mozambique, le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (Pddaa). Avec pour objectif principal d’aider le continent à atteindre un niveau élevé de croissance économique, basé sur ledit secteur. Et à ce titre, les orientations majeures du Pddaa sont, entre autres, d’allouer 10 % du budget national à l’agriculture, d’obtenir 6 % de croissance agricole annuelle et d’atteindre le premier Objectif du millénaire pour le développement (Omd), à savoir : réduire de moitié la pauvreté et la faim en 2015.

Avec cette initiative, les acteurs estiment que l’Afrique a franchi une étape qui peut s’avérer décisive dans la quête d’un mieux-être de ses populations. En ce sens qu’il ne s’agit plus de compter seulement sur l’aide internationale pour nourrir ses populations. Ce qui rend encore plus urgente la finalisation du Pria pour favoriser l’utilisation rationnelle des ressources conformément aux engagements pris dans ce sens. Et le Pnia devra permettre à chaque état membre de la Cedeao de faire une revue de sa politique agricole, d’identifier les projets et les programmes en cours, et la manière d’accélérer l’intégration économique régionale.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1116 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance