Recherche

Abdoul Mbaye salue ''le dialogue interculturel'' entre les peuples turc et sénégalais



Dakar, 8 fév (APS) – Le colloque international de la fondation Atlantique Turquie-Sénégal Association (ATSA) contribue à raffermir l’esprit de paix entre ces deux pays et à consolider le dialogue interculturel entre eux, a affirmé vendredi soir le Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye.

M. Mbaye a salué la présence au colloque international tenu à Dakar ''d’éminentes personnalités invitées à enrichir la réflexion collective sur le thème : : +Diversité et cohésion dans un monde global+''. Il s’exprimait lors d'un dîner de gala marquant l'ouverture du colloque de la fondation ATSA.

''Notre pays, a-t-il dit, s’honore d’abriter cette rencontre qui s’inscrit dans la tradition de dialogue et d’ouverture du peuple sénégalais. Je vois dans la tenue de ce colloque, ici au Sénégal, le symbole de la généreuse ambition de ses initiateurs de concilier deux perspectives humanistes puisées à la source de la spiritualité.''

''L’une a traversé les continents à partir des berges de l’océan Atlantique, inspirée par Léopold Sédar Senghor (1906-2001), poète et philosophe, premier président de la République du Sénégal, un chrétien qui a dirigé pendant près de deux décennies un pays constitué à 90 % de musulmans'', a-t-il souligné dans son discours dont l'APS a obtenu copie.

Il a dit que ''l’autre perspective, née sur les bords de la Mer Égée, sous les influences fécondantes de la culture méditerranéenne, développée par Mohamed Fethullah Gülen, allie l’idéal progressiste au fondamentalisme islamique ouvert aux perspectives critiques du savoir'', a ajouté le Premier ministre sénégalais.

Il a rappelé que ''si Senghor a été le chantre émérite du dialogue des cultures, ferment de la civilisation de l’universel, Gülen a emprunté le relais de l’éducation pour renforcer chez l’individu la quête permanente du savoir, afin de le préparer à faire face aux défis de la mondialisation''.

''Tous les deux, par une démarche complémentaire, ont offert à l’humanité une sublime opportunité de partager les valeurs positives de la spiritualité pour consolider la paix en rapprochant les peuples'', a souligné Abdoul Mbaye.

''Aujourd’hui, l’avènement d’un monde globalisé et lié à l’accélération du rythme de la mondialisation, suscite deux sentiments contradictoires'', a-t-il signalé.

D’une part, a-t-il expliqué, ''l’enrichissement mutuel des différentes cultures crée un sentiment de proximité entre les peuples, du fait de la phénoménale expansion des moyens d’échange''.

D’autre part, a-t-il ajouté, ''la mondialisation fait naître chez certains un ressentiment d’exclusion se traduisant par des réactions de rejet, de violence dues à la peur ou à la méconnaissance des valeurs de l’autre''.

''Le mérite des animateurs comme des initiateurs [du] colloque réside dans cette démarche nourrie d’optimisme et de volonté, pour baliser les nouvelles routes de la mondialisation qui doit absolument être une cohésion globale enrichie par une diversité et riche de cette dernière'', a-t-il dit.

OID/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 162 fois
Société


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance